La ville de Baltimore hackée par des cybercriminels

Les pirates exigent une rançon de 100.000 dollars en Bitcoin. (photo d'illustration) Les pirates exigent une rançon de 100.000 dollars en Bitcoin. (photo d'illustration) [ERIC PIERMONT / AFP]

Depuis quinze jours, des hackers ont pris en otage le système informatique de la ville de Baltimore, aux Etats-Unis. Alors qu'ils ont bloqué 10.000 ordinateurs de la ville avec un ransomware, ils exigent une rançon de 100.000 dollars (89.410 euros) en Bitcoin pour débloquer l’intégralité des fichiers concernés, ou alors une rançon moins élevée par fichier.

Les ransomwares sont des logiciels malicieux qui, une fois qu’ils ont infecté un ordinateur (en utilisant généralement une faille de celui-ci), bloquent complètement des fichiers. Ceux-ci sont cryptés et il devient impossible d’y accéder, rappelle le site Presse-citron.

L’attaque aurait eu lieu le 7 mai dernier. En créant une véritable paralysie dans le système informatique des ordinateurs de la mairie de Baltimore, les cybercriminels ont bloqué différents fichiers indispensables au bon fonctionnement de l'établissement.

Le maire de Baltimore refuse de payer

Le maire de la ville de Baltimore, Bernard Young, a refusé de payer la rançon. Une décision délicate car, en refusant, la municipalité s'expose à de nombreux paiements bloqués (factures, loyers, etc.), et les employés ont dû mettre en place des solutions manuelles qui prennent beaucoup de temps. La menace est prise très au sérieux puisque, pour éviter la propagation du virus, la ville a également dû déconnecter tous ses ordinateurs d’Internet.

Le FBI mène évidemment une enquête mais les autorités n'ont pas communiqué sur le sujet. L’identité des cybercriminels est inconnue. Quant au ransomware, les enquêteurs savent qu'il s’agit de «Robin-Hood», qui s'appuie sur un outil développé à l'orgine par la NSA, EternalBlue. Selon le New York Times, l'agence de renseignement américaine aurait perdu le control d'EternalBlue en 2017.

Etant donnée la somme d'argent collossale qui pourrait être perdue, le maire de Baltimore pourrait être obligé prochainement de céder au chantage et payer la rançon. Mais il n'y a aucune certitude que les fichiers soient libérés une fois la rançon payée, et d'autres attaques pourraient se produire dans d'autres villes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles