Décès d'un policier premier intervenant du 11 septembre en plein scandale sur leur fonds de compensation

Luiz Alvarez lors de son intervention au Congrès en juin 2019 Luiz Alvarez lors de son intervention au Congrès en juin 2019[Zach Gibson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Il est mort avant d'avoir pu gagner son combat. Luis Alvarez, ancien policier de New York, est mort à l'âge de 53 ans d'un cancer qu'il estime causé par les trois mois passés dans les décombres du 11 septembre. Il se battait avec d'autres premiers secours pour obtenir un meilleur financement de leurs traitements par l'État.

En effet, le fonds de compensation pour ces policiers, pompiers et sauveteurs du 11 septembre est au milieu d'un débat passionné aux États-Unis. Beaucoup estiment que pour leur travail héroïque, régulièrement loué dans les discours politiques, films et autres séries, ces sauveteurs devraient voir ce fonds être garanti jusqu'à la fin de leur vie. Au lieu de cela, il doit être validé tous les 5 ans par le Congrès américain, ce qui entraîne des doutes et de la précarité. 

Luis Alvarez était l'un des leaders de ce mouvement pour garantir les frais de santé aux victimes collatérales du 11 septembre. Il avait d'ailleurs obtenu une standing ovation après un discours au Congrès. Très faible, la voix soufflante, il y avait déclaré : «j'ai été dans beaucoup d'endroits (...). Mais croyez-moi, je n'aurais voulu être nul part ailleurs qu'à Ground Zero quand j'y étais. Nous montrions au monde que nous ne reculerions pas devant le terrorisme. Vous avez dit que vous n'oubliriez jamais (...), je suis là pour vous rappeler de ne jamais oublier de prendre soin des premiers secours du 11 septembre». 

Beaucoup de premiers secours ont développé des cancers ou des maladies respiratoires très tôt. Plus de 70 types de cancers seraient ainsi reliés au 11 septembre. En 2017, Newsweek écrivait qu'environ 400.000 personnes auraient été touchées par des maladies causées par les attentats ; en comptant les maladies mentales. 

Ce dossier a pris une telle ampleur ces derniers temps, que certaines personnalités très populaires ont décidé de soutenir les victimes. Jon Stewart, humoriste et ancien animateur du Daily Show, s'est ainsi emporté avec émotion devant une commission du Congrès à moitié vide, alors que plusieurs malades avaient fait le déplacement. 

À suivre aussi

Lee Dingle avait 37 ans lorsque qu'il est mort après avoir eu la nuque brisée par une vague.
Etats-Unis Il joue sur la plage avec ses 3 enfants, une vague lui brise la nuque
La séquence a été immortalisée par le père du petit garçon.
Insolite Vidéo : un requin blanc frappe avec sa queue le bateau d'une famille en train de pêcher
Insolite «Restez chez vous» : quand la police américaine conseille aux criminels de rester chez eux à cause de la canicule

Ailleurs sur le web

Derniers articles