Australie : Un couple accusé de faire travailler sa nurse 100 heures par semaine avec 2 jours de vacances par an

La nourrice, originaire des Philippines, a été exploitée pendant un an.[LOIC VENANCE / AFP]

En Australie un couple, accusé d’avoir payé leur nourrice 2,33 dollars de l’heure et d’avoir exigé d’elle qu’elle travaille 106 heures par semaine, doit faire face à la justice pour abus professionnel.

De mai 2016 à mai 2017, Joan Doren Calderon Romero aurait travaillé auprès de la famille Lam entre 88 heures et 106 heures par semaine, selon l’organisme australien de réglementation du travail, Fair Work Ombudsman (FWO). Cela entre en violation avec la loi du travail australienne où la durée légale hebdomadaire pour un emploi à temps plein est fixée à 38 heures.

En semaine, la nourrice travaillait de 6h du matin jusqu’à 23h. Le week-end, ses horaires ne variaient pas vraiment puisqu'elle devait garder les enfants de 7 heures du matin jusqu’à 23h également.  

L'employée résidait dans l’appartement familial situé dans le quartier central et luxueux de Sidney, Pitt Street, avec l’homme d’affaires Kit Antony Lam et son épouse Ming Wei Tong ainsi que leurs deux enfants. Les missions de la jeune philippine âgée de 26 ans consistaient principalement à s’occuper des deux enfants du couple, faire la cuisine, les courses, le ménage et même le jardinage.

En plus d’être exploitée par le couple, la salariée était sous-payée. La nourrice n’aurait été payée que 12.574 dollars australiens pour ses 12 mois de bons et loyaux services et aurait bénéficié seulement de deux jours de vacances cette même année, indique la FWO.

La FWO prend des mesures

 « Dans cette affaire, le travailleur était vulnérable et susceptible d’être exploité étant donné qu’elle était nouvelle en Australie. Elle résidait chez M. Lam et sa famille, et ne savaient pas quels étaient ses droits sur son lieu de travail », a déclaré dans un communiqué celle qui est aujourd’hui à la tête de la FWO, Sandra Parker.

« L’ampleur des heures de travail non payées est déraisonnable et préoccupante », poursuit-elle. Après étude du dossier, la FWO a lancé une procédure devant la Cour fédérale australienne contre le couple. Elle a ordonné à l’homme d’affaires de rembourser la somme totale non payée à son employée soit 85.834 dollars, en plus des intérêts.  

Le sort des époux sera fixé par la justice lors d’une audience le 29 octobre prochain.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles