Des astronomes révèlent l'existence de 39 galaxies invisibles

Les 66 antennes du radiotélescope ALMA, situées dans le désert de l'Atacama au Chili, ont réussi à détecter les mystérieuses galaxies en moins de deux minutes. [© 2019 KOHNO ET AL]

Une équipe internationale d'astronomes aurait découvert 39 galaxies très anciennes, restées jusque-là «invisibles», selon une étude publiée jeudi 8 août dans le magazine Nature.

Nées moins de deux milliards d'années après le Big Bang, survenu il y a 13,7 milliards d'années, ces nombreuses galaxies demeuraient indétectables, jusqu'à maintenant, des astronomes, à cause des gaz et des poussières interstellaires les enveloppant. 

Si le télescope spatial Hubble, qui fouille les profondeurs de l'univers, n'était pas parvenu à les découvrir ces trente dernières années, le puissant radiotélescope ALMA installé dans le désert de l'Atacama au Chili, lui, y est parvenu... en moins de deux minutes. 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

きれーすぎる #almatelescope #eso

Une publication partagée par nasu133 (@nasu133) le

«Nous avons accumulé des indices de leur existence dans des régions précises du ciel, puis nous avons pointé le télescope ALMA sur ces régions et là, surprise ! En moins de deux minutes de pause, ces galaxies ont émergé au milieu de nulle part», a raconté à l'AFP l'astrophysicien David Elbaz, directeur de recherches au CEA et co-auteur de l'étude.

C'est grâce à l'étude des ondes millimétriques par l'ALMA, composé de 66 antennes conçues pour les observer avec grande précision, que les astronomes sont finalement parvenus à révéler ces galaxies. 

sans_titre_5d4daf36abbc5.png

Comparaison des images du Hubble et de l'ALMA. © 2019 WANG ET AL

«Ces galaxies apparaissent comme des zones noires dans les images du ciel prises en lumière visible. Mais elles constituent de véritables sources de lumière dans le domaine des ondes millimétriques. C'est comme cela que nous les avons découvertes», a ajouté David Elbaz. 

L'équipe d'astronomes attend désormais avec impatience le successeur de Hubble, le James Webb Space Telescope dont le lancement est prévu en mars 2021, pour observer plus en détails ces galaxies «noires». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles