Donald Trump retweete les théories du complot concernant la mort de Jeffrey Epstein

Le retweet de Donald Trump suscite une nouvelle polémique. [SAUL LOEB / AFP]

Le président américain Donald Trump a retweeté samedi une théorie du complot affirmant que Bill Clinton était lié à la mort en prison du riche financier Jeffrey Epstein.

«Mort de suicide alors qu’il est surveillé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ? Ouais, d’accord ! Comment cela arrive ?», peut-on notamment lire dans le message publié par Terrence K. Williams, un commentateur et humoriste conservateur, retweeté par le pensionnaire de la Maison-Blanche.

 

Dans son post, Terrence K. Williams s'est enregistré pendant plusieurs minutes et a affirmé que les Clinton sont non seulement responsables du décès de Jeffrey Epstein mais également de celui de Vince Foster, un ancien assistant de Bill Clinton qui s'est suicidé en 1993.

Comme le rapporte la NBC, rien ne prouve, pour le moment, que ces deux morts sont des assassinats comme l'affirme le commentateur. 

Jeffrey Epstein était passible de 45 ans d'emprisonnement

D'après les premiers éléments fournis au public, Jeffrey Epstein n'était pas surveillé lorsqu'il a commis son suicide. Incarcéré dans une prison fédérale, sa mort fait l'objet d'une enquête du FBI. Le procureur William Barr a également annoncé l'ouverture d'une enquête interne. 

Inculpé le 8 juillet pour exploitation sexuelle de mineures et association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, Jeffrey Epstein était passible de quarante-cinq ans d'emprisonnement. 

Son procès devait s'ouvrir au plus tôt en juin 2020. Il s'était vu refuser une remise en liberté sous caution, les procureurs estimant qu'il risquait fort de fuir à l'étranger, vu sa fortune (évaluée à plus de 500 millions de dollars) et ses connexions.

Pour les victimes présumées, sa mort les prive d'un procès qu'elles attendaient avec impatience, même si le procureur fédéral de Manhattan a promis de poursuivre l'enquête sur ses agissements et ses éventuels complices.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles