Le message d'un marin de la guerre froide découvert dans une bouteille en Alaska

Après cette découverte invraisemblable, le jeune américain n’a pas pu s’empêcher de partager les photos de sa trouvaille sur les réseaux sociaux.[Capture d'écran Facebook]

Un habitant de la côte ouest de l’Alaska a découvert au début du mois une surprenante lettre vieille de 50 ans enfermée dans une bouteille de la marine russe.

Habitant de Shishmaref, situé à l’extrême ouest de l’Etat américain, Tyler Ivanoff ramassait du bois lorsqu’il est tombé sur cette curieuse bouteille verte, rapporte le Guardian. A l’intérieur, il trouve une feuille de papier froissée par le temps, mais parfaitement conservée, où quelques lignes de russe sont griffonnées à l’encre bleue.

«A quiconque trouve cette bouteille, nous vous demandons de le signaler à l’ensemble de l’équipe du Sulak de la ville de Vladivostok, peut-on y lire, selon une traduction proposée par le quotidien The Moscow Times. Nous vous souhaitons une bonne santé, de nombreuses années à vivre et bon vent !»

Après cette découverte invraisemblable, le jeune américain n’a pas pu s’empêcher de partager les photos de sa trouvaille sur les réseaux sociaux. Qui sait, peut-être un russophone serait-il capable de remonter la trace de l’auteur de la missive ?

l'auteur de la lettre retrouvé

Quelques jours plus tard, bingo ! Des locuteurs russes postent la traduction du message publié sur Facebook et arrivé jusqu’à eux. La mystérieuse lettre datait en réalité de 1969, rédigée par un marin russe en pleine guerre froide, et comprenait une adresse et une demande de réponse de la personne qui mettrait la main dessus.

C’est grâce à l’enquête d’une équipe de journalistes de la chaîne de télévision d’Etat, Russia-1, qu’un accusé de récéption a bien pu être adressée à l’auteur originelle de la lettre : le capitaine Anatoliy Botsanenko.

Retrouvé par les reporters, l’ancien capitaine de marine aurait fondu en larmes dès qu’il aurait vu les images de son colis, envoyé cinq décennies plus tôt. Ces quelques lignes auraient rédignées du Sulak, un navire qu’Anatoliy Botsanenko navigua jusqu’en 1970, alors qu’il était devenu, à 33 ans, le plus jeune capitaine à parcourir le Pacifique.

Depuis cette belle rencontre, le chanceux marcheur d’Alaska envisage de jeter ses propres bouteilles à la mer. «Mais c’est quelque chose que je pourrais probablement faire avec mes enfants à l’avenir. Envoyez simplement un message dans une bouteille et voyez où il va », a-t-il déclaré.

À suivre aussi

A 97 ans, le plus vieux maire de France en lice pour un 9e mandat
Insolite A 97 ans, le plus vieux maire de France en lice pour un 9e mandat
Irlande Vidéo - «Laissez-moi sortir» : la dernière blague d'un défunt à son enterrement
Au cours de son interminable monologue, Michael Jauernik a affirmé qu'il était «plus intelligent que n'importe quel employé de la police criminelle».
Insolite Allemagne : il a le droit à un dernier mot au tribunal, il parle pendant 20 heures d'affilée

Ailleurs sur le web

Derniers articles