Des chercheurs créent un test sanguin pour prédire la mort

A l'avenir, ces prédictions pourraient permettre de déterminer si un patient est éligible ou non à un acte chirurgical.[Alfredo Estrella/AFP]

Est-il possible de prédire la mort ? C'est en tout cas ce sur quoi travaillent des scientifiques de l'Institut Max Planck en Allemagne. Ils ont mis au point un test sanguin censé pronostiquer le décès d'une personne dans les 5 à 10 ans.

L'étude, publiée dans la revue scientifique Nature Communications, repose sur l'analyse de biomarqueurs métaboliques, ces caractéristiques biologiques qui sont utilisées pour le dépistage de certaines maladies.

Dans un premier temps, les chercheurs se sont intéressés à 44.168 participants d'origine européenne, âgés de 18 à 109 ans. La période de suivi a duré près de 17 ans, durant lesquels 5.512 sujets sont décédés.

Les scientifiques ont isolé 14 biomarqueurs sanguins associés à la mortalité. Ces derniers sont, entre autres, liés à la glycémie, aux graisses insaturées et au taux d'albumine.

Des prédictions précises à 83%

L'équipe s'est ensuite servie de ces données pour évaluer le risque de décès d'une cohorte de 7.603 Finlandais, en 1997. Ils ont pu prédire la mort de leurs sujets, sur une période de cinq à dix ans, avec une précision d'environ 83%.

D'autres expérimentations doivent être menées avant d'espérer pouvoir mettre en place un test clinique concluant. Puisque toutes les données de l'étude ont été collectées auprès de personnes d'origine européenne, il est notamment possible que la méthode ne soit pas applicable à d'autres groupes ethniques.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles