Sommet du G7, en direct : la France annonce un accord avec les Etats-Unis sur la taxe Gafa

Du samedi 24 au lundi 26 août, les dirigeants de sept des principales puissances mondiales (France, Etats-Unis, Allemagne, Royaume-Uni, Japon, Italie, Canada) se retrouveront à Biarritz, sur la côte basque, pour le 45e sommet du G7.

Lundi 26 août

20H04

Emmanuel Macron est l'invité du 20 heures de France 2 ce soir. Incendies en Amazonie, taxe sur les Gafa, nucléaire iranien... Le chef de l'Etat reviendra sur les principaux sujets débattus ce week-end lors du sommet de Biarritz.

19H58

Après deux jours d'intenses tractations, la France a affirmé lors du G7 de Biarritz avoir trouvé un accord avec les Etats-Unis sur la taxation des géants du numérique, censé écarter la menace de représailles américaines sur le vin français.

«Il y a beaucoup de nervosité sur cette fameuse taxe numérique française» mais «je crois qu'on a trouvé un très bon accord», a assuré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec Donald Trump, à l'issue du sommet du G7.

Cet accord repose sur la capacité de tous les pays du G7 de s'entendre en 2020 sur une taxe internationale pour les multinationales du numérique. Une fois que cette fiscalité multilatérale entrera en vigueur, la France «supprimera» sa taxe et remboursera aux entreprises leur versement sous forme de déduction, a expliqué M. Macron.

19H01

Emmanuel Macron s'est félicité une nouvelle fois d'avoir tenu le sommet du G7 à Biarritz avec un budget parmi «les moins chers de l'histoire».

«En 2011 [lors du G8 à Deauville], 31 millions d'euros ont été dépensés contre 21 millions pour celui-ci. Nous avons été économes parce que responsables. Il faut que nos citoyens comprennent que ces sommets sont utiles et nous permettent d’agir», a-t-il déclaré.

18H50

Emmanuel Macron a avoué durant sa conférence de presse avoir demandé un délai à la présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen, pour proposer un nom de candidat français au poste de commissaire européen. Il sera annoncé demain matin, selon le président.

18H32

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré lundi qu'il était à l'issue du sommet du G7 «à peine» plus optimiste sur la possibilité de trouver un accord sur la prochaine sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

«Je suis à peine plus optimiste», a-t-il déclaré après avoir rencontré différents dirigeants à Biarritz. «Ca va être difficile... Il y un désaccord profond» entre Londres et l'UE, a-t-il reconnu, les deux parties bloquant sur la question de la future frontière irlandaise entre le Royaume-Uni et le marché unique européen.

18H18

Emmanuel Macron annonce qu'un sommet réunissant les dirigeants ukrainien, russe, allemand et français aurait lieu en septembre pour avancer vers la paix en Ukraine.

17H55

C'est maintenant au tour d'Emmanuel Macron de donner sa conférence de presse de clôture du sommet du G7.

17H40

Donald Trump a annoncé lundi, à l'issue du sommet du G7, qu'il pourrait inviter le président russe Vladimir Poutine au prochain sommet qui aura lieu en 2020 aux Etats-Unis malgré l'exclusion de la Russie en 2014. «Je pourrais certainement l'inviter», a déclaré le président américain, interrogé sur la présence de M. Poutine, après avoir plaidé pour la réintégration de la Russie (le G7 redeviendrait alors le G8) à laquelle s'opposent les pays européens. Il a précisé ne pas savoir si le président russe, qui «est un homme fier», accepterait l'invitation.

17H34

Donald Trump a jugé lundi, au terme du sommet du G7, qu'il était réaliste d'envisager une rencontre avec le président iranien Hassan Rohani dans les prochaines semaines, comme l'a évoqué Emmanuel Macron.

A la question : «Est-il réaliste que vous rencontriez M. Rohani dans les prochaines semaines ?», le président américain a répondu par l'affirmative devant la presse à Biarritz, après que son homologue français Emmanuel Macron a estimé désormais réunies les conditions pour une rencontre entre les deux hommes.

12H42

L'heure du bilan approche. Le sommet du G7, marqué par la visite surprise du ministre iranien des Affaires étrangères, s'achève ce lundi après-midi par une série de conférences de presse. Temps fort de la journée, Emmanuel Macron et Donald Trump pourraient tenir une conférence commune. 

17H26

Donald Trump, traditionnel pourfendeur du multilatéralisme, a qualifié le sommet du G7 à Biarritz de «deux jours et demi de grande unité». «C'était très particulier, deux jours et demi de grande unité», a déclaré le président américain avant de remercier Emmanuel Macron, l'hôte de ce sommet. Au cours du précédent sommet du G7, au Canada en 2018, M. Trump s'était illustré en rejetant d'un tweet le communiqué final.

17H22

Emmanuel Macron a déclaré lundi que les discussions au G7 avaient créé «les conditions d'une rencontre et donc d'un accord» entre les présidents américain Donald Trump et iranien Hassan Rohani sur la crise du nucléaire iranien. Le président français a dit espérer que cette rencontre puisse s'organiser «dans les prochaines semaines». «Rien n'est fait, les choses sont éminemment fragiles», a-t-il prévenu au cours de la conférence de presse finale du sommet à Biarritz.

dimanche 25 août

21h01

Les chefs d'Etat participant au G7 ainsi que leurs conjoints se réunissent devant le phare de Biarritz pour prendre la «photo de famille» officielle. 

20h01

Les discussions sur le nucléaire iranien entre le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif et les dirigeants français en marge du sommet du G7 de Biarritz (sud-ouest de la France) ont «été positives» et «vont se poursuivre», a indiqué dimanche soir la présidence française.

La rencontre a duré environ trois heures, d'abord avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, puis avec le président Emmanuel Macron pendant une demi-heure, à la mairie de Biarritz. Des conseillers diplomatiques allemands et britanniques y ont été associés, a précisé la présidence, ajoutant que cette venue de M. Zarif s'était faite «en accord» avec les Etats-Unis, farouchement opposés au gouvernement de Téhéran.

Le ministre des Affaires étrangères iranien a quitté Biarritz. 

19h45

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont appelé dimanche, au sommet du G7 à Biarritz, à «élargir» à d'autres pays et à «renforcer» financièrement la coalition internationale aidant les pays du Sahel à lutter contre les groupes jihadistes.

A l'issue d'une réunion du G7 consacrée à l'Afrique, la chancelière allemande et le président français ont exprimé la nécessité de «changer d'échelle et de méthode», selon M. Macron, car «la situation ne cesse de se détériorer» dans la région sahélienne, selon Mme Merkel.

Pour cela, ils ont annoncé la création d'un nouveau partenariat, dont les modalités seront fixées lors d'une conférence franco-allemande d'ici la fin de l'année, a précisé la chancelière. «L'Allemagne se sent très engagée», a-t-elle précisé.

Mais, selon elle, l'initiative n'entraînera pas une augmentation du nombre de militaires allemands déployés dans la zone, actuellement de quelque centaines dans des missions de formation et d'appui à la force de l'ONU au Mali, la Minusma. La France mobilise quant à elle 4.500 soldats au Sahel pour son opération antijihadiste Barkhane.

Présent à leurs côtés, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui préside actuellement le G5 Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Tchad et Burkina Faso), une force militaire multinationale pour lutter contre les multiples groupes jihadistes, a insisté sur la nécessité d'«un appui massif en terme de développement».

16h10

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif est arrivé à Biarritz dimanche après-midi pour discuter du dossier du nucléaire iranien avec son homologue français Jean-Yves Le Drian à Biarritz en marge du G7, a indiqué l'Elysée.

«Aucune rencontre (de M. Zarif) n'est prévue à ce stade avec les Américains» présents à ce sommet du G7 dans le Sud-Ouest de la France, dont Donald Trump, a précisé la présidence française, en indiquant que cette visite avait lieu à l'initiative de Paris et non du G7.

15h50

Selon Téhéran, le ministre iranien des Affaires étrangères serait à Biarritz. Une information confirmée par la présidence française. 

Mohammad Javad Zarif «est arrivé à Biarritz, où se déroule le G7, pour continuer les discussions à propos des récentes mesures entre les présidents de l'Iran et de la France», a indiqué sur Twitter le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi.

15h30

Donald Trump a annoncé dimanche la conclusion d'un accord commercial «de principe» entre les Etats-Unis et le Japon, espérant que le texte puisse être formellement paraphé à l'occasion de l'assemblée générale de l'ONU en septembre.

C'est un «très grand» accord, qui couvre les secteurs de l'agriculture et du commerce numérique, a commenté devant la presse le président américain lors d'une rencontre avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe à l'occasion du sommet du G7 de Biarritz. «Nous sommes parvenus à un consensus» après «d'intenses négocations», a confirmé M. Abe, précisant qu'il restait encore «un peu de travail» pour formuler l'accord.

15h05

Un avion officiel iranien s'est posé dimanche à 14h13 (12H13 GMT) sur l'aéroport de Biarritz, dans le Sud-Ouest de la France, qui accueille le sommet du G7 où la crise du nucléaire iranien est largement débattue, selon le site de suivi du trafic aérien Flightradar24.

D'après l'historique de l'appareil fourni par le site, cet avion s'est rendu ces derniers jours dans les capitales européennes visitées par le ministre iranien des Affaires étrangères Mohamamd Javad Zarif. Son éventuelle présence à Biarritz serait un coup de tonnerre.

13h00

Le président Macron s'est exprimé ce dimanche, en début d'après-midi. 

«Hier, l'échange a permis de voir les sujets de convergence, de lever les malentendus, de voir nos différences», a-t-il expliqué. «Ce matin, on a parlé de commerce international, des sujets de taxation, de la croissance mondiale... La discussion a été très libre, informelle [...] sur l’Amazonie, l’Iran et la Russie». Concernant l'Amazonie, il a précisé que tous étaient d'accord pour «aider au plus vite les pays touchés». 

Il a également confirmé les propos de son homologue américain, affirmant qu'il n'y aura «pas de mandat formel» pour l'Iran. «On va continuer à agir chacun dans son rôle». 

11h53

Le président américain a démenti le fait que les pays du G7 se soient mis d'accord sur un message commun à transmettre à l'Iran. 

«Je n'ai pas discuté de cela», a-t-il assuré aux journalistes. Il contredit ainsi l'hôte de ce sommet, Emmanuel Macron, qui avait auparavant déclaré avoir été chargé par ses partenaires d'«une communication commune» sur le dossier. 

9h39

Donald Trump et Boris Johnson se sont rencontrés ce matin au G7, pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre britannique. 

«C'est l'homme qu'il faut» pour le Brexit, a déclaré le président américain, promettant de nouveau à la Grande-Bretagne un «très grand accord commercial, rapidement, plus grand qu'il n'y a jamais eu». 

Avec une accolade chaleureuse, Boris Johnson a aussi affirmé que les deux pays concluront un «fantastique accord commercial une fois les obstacles écartés». 

Samedi 24 août

23h00

Les anti-G7 ont décidé d'annuler la mobilisation initialement prévue ce dimanche sur 7 places du Pays basque. En cause ? Un  «dispositif policier surdimensionné», précise un communiqué. L'organisation Alternative G7 annonce qu'à la place un «mur populaire sera organisé dans le but de dénoncer l'état de siège du Pays Basque et les atteintes au droit de manifester». 

Dans le cadre du dispositif de sécurité, 68 personnes ont été interpellées, ce samedi, et 38 ont été placées en garde à vue, selon la préfecture. 

21h54

À la suite de la manifestation qui s'est déroulée à Bayonne en marge du G7, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a apporté des précisions sur Twitter. Suite à des jets de projectiles contre les forces de l'ordre, «policiers et gendarmes ont brièvement fait usage des moyens collectifs de défense pour contenir les débordements», explique la Préfecture. «Pas de blessés, ni de commerces dégradés», précise-t-elle. 

 

21h30

Emmanuel Macron sera l'invité du JT de France 2, lundi 26 août. Il dressera notamment le bilan du sommet du G7. 

20h45

Le calme est revenu dans les rues de Bayonne après une manifestation anti-G7. 

20h15

Les dirigeants sont arrivés. Les chefs d'Etats se réunissent désormais à partir de 20h30 pour un dîner. Au menu : des spécialités de la région. 

19h45

Emmanuel Macron accueille actuellement les chefs d'Etats pour l'ouverture officielle du G7. 

19h29

La situation s'est tendue à Bayonne où plusieurs manifestants anti-G7 défilent. La police aurait fait usage de gaz lacrymogènes et d'un canon à eau pour disperser les manifestants. 

18h55

Plusieurs centaines de manifestants ont entamé samedi en fin d'après-midi une manifestation dans les rues de Bayonne, tentant de contourner un très important dispositif policier qui a vite écarté leur cortège du centre-ville. 

Les manifestants, dont beaucoup de jeunes, ont scandé quelques slogans anticapitalistes ou hostiles à la police, errant dans les rues de Bayonne, au hasard des barrages policiers sur leur itinéraire.

Depuis plusieurs jours, des rumeurs couraient sur l'organisation d'une manifestation non-autorisée, et la mairie avait informé jeudi les commerçants que «diverses organisations nationales et internationales ont appelé à manifester samedi et dimanche, notamment à Bayonne et Anglet», villes limitrophes, dont les centres sont situés à 8 et 4 km respectivement de l'Hôtel du Palais de Biarritz, qui accueille des dirigeants du G7.

Vers 18H45, les manifestants continuaient de déambuler, sans itinéraire précis apparent, dans la ville en tentant de regagner le centre, sans qu'il n'y ait eu à ce stade de confrontation directe avec la police.

18h19

Emmanuel Macron et Donald Trump ont eu samedi, au cours d'un déjeuner en tête-à-tête de deux heures, des «éléments de convergence» sur les grands dossiers du G7 comme le commerce, l'Iran et les feux en Amazonie, a indiqué la présidence française.

Avec ce déjeuner, le chef de l'Etat français «a créé les conditions pour un bon niveau de convergence au sein du groupe (du G7) en obtenant des clarifications de Donald Trump» sur les principaux sujets, «accords et désaccords compris», a précisé l'Elysée avant l'ouverture officielle du sommet à Biarritz.

17h47

Après son déjeuner avec Emmanuel Macron, le président américain Donald Trump a réagi sur Twitter. Sur le réseau social, il a précisé que «beaucoup de choses» se préparent pour les Etats-Unis et la France. Il s'attend à un «week-end important avec les autres dirigeants du monde». 

17h15

Emmanuel Macron s'entretient actuellement avec Angela Merkel. Les deux dirigeants ont prise la pose sous l'objectif des photographes avant leur entrevue. 

16h15

Une foule éclectique de plusieurs milliers de personnes ont pacifiquement manifesté samedi, de la ville frontière d'Hendaye à celle d'Irun (Espagne) leur opposition au sommet du G7, qui s'ouvrait à Biarritz.

Dans une ambiance bon enfant, les manifestants - 9.000 selon la police, 15.000 selon les organisateurs - ont parcouru dans le calme ces quatre kilomètres, sous un soleil de plomb, démentant les craintes des autorités qui redoutaient des débordements pour cette seule manifestation déclarée dans le cadre du «contre-sommet».

14H35

Quelques centaines de «gilets jaunes» défilaient dans le calme samedi à Paris, encadrés par un important dispositif policier, pour rappeler que leurs revendications restaient inchangées et contre le sommet du G7 qui s'est ouvert à Biarritz. Pour l'occasion, certains d'entre eux brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «G7 --> non Gfaim --> oui».

14H26

Emmanuel Macron et Donald Trump déjeunaient en tête à tête samedi à Biarritz pour balayer les sujets de discussion avant l'ouverture d'un G7 qui s'annonce particulièrement tendu, une rencontre qui n'était pas prévue initialement. Les deux responsables se sont retrouvés à l'Hôtel du Palais, dans l'élégante station balnéaire qui accueille jusqu'à lundi le G7 dans le Sud-Ouest de la France. La veille, le président américain avait de nouveau menacé de taxer le vin français si Paris persistait à vouloir imposer les grands groupes américains du numérique.

13H29

Emmanuel Macron s’est exprimé ce matin à l’occasion d’une réunion avec les élus locaux en amont du G7 qui doit s’ouvrir cet après-midi à Biarritz. Le président de la République est revenu sur les critiques liées à l’organisation de ce sommet international. «Si on écoute que les gens qui ne sont pas contents, on ne fait jamais rien», a déclaré Emmanuel Macron qui a ajouté que ce G7 coûterait «10 à 15% moins cher que les précédents G7 [...] c’est souvent en étant économe financièrement qu’on l’est aussi sur le plan des émissions.»

Emmanuel Macron a souhaité «convaincre (nos) partenaires que les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde». Outre la guerre commerciale entre Etats-Unis et Chine, le président américain Donald Trump fait planer la menace d'un conflit avec la France et l'Europe, en menaçant de taxer les vins français en rétorsion à la taxation des géants américains du numérique, ce à quoi l'UE riposterait.

12h14

Donald Trump est arrivé en France pour participer au sommet du G7.

10H22

Anticapitalistes, altermondialistes, mais aussi militants basques espèrent rassembler 10.000 personnes pour manifester contre le sommet d'Hendaye à Irun, en Espagne. De premiers heurts ont éclaté vendredi soir à Urrugne. Les autorités espèrent ne pas voir sur les écrans du monde entier diffuser des images de violences identiques à celles de précédents sommets internationaux, comme ceux de Hambourg ou de Gênes.

Vendredi 23 août

22h44

Des heurts ont eu lieu, en marge du G7, entre des manifestants et les forces de l'ordre près du camp où résident une partie des opposants au sommet du G7 ce vendredi soir à Urrugne (Pyrénées-Atlantiques), selon la préfecture. 

Au total, 17 personnes ont été interpellées et quatre policiers ont été légèrement blessés par un tir de mortier d'artifice. La situation était stabilisée, indique la préfecture, un peu après 22h.  

19h15

Un périmètre de sécurité a été mis en place dans le centre-ville de Biarritz. 

18h36

A deux pas de Biarritz, où s'ouvre samedi le G7, la ville de Bayonne s'est barricadée vendredi, désertée par les touristes et les promeneurs, par peur de rassemblements potentiellement violents d'opposants anti-sommet, défiant les interdictions de manifester. Dans les rues du centre-ville, le vrombissement des visseuses fixant des panneaux de bois sur les vitrines des commerces était incessant dès la matinée. Sur la place principale des Halles, où quelques terrasses sont encore sorties, la quasi totalité des commerces a déjà tiré le rideau. Et devant une agence immobilière, deux artisans recouvrent la vitrine de protections en bois. 

Un courrier de la mairie de Bayonne a été transmis jeudi à l'ensemble des commerçants de la ville, pour les informer que «diverses organisations nationales et internationales ont appelé à manifester samedi et dimanche, notamment à Bayonne et Anglet», villes limitrophes, dont les centres sont situés à 8 et 4 km respectivement de l'Hôtel du Palais de Biarritz, qui accueillera des leaders du G7.

17h45

Les feux de forêt en Amazonie constituent une «crise internationale», a estimé vendredi sur Twitter le Premier ministre britannique Boris Johnson. «Les feux de forêt qui ravagent la forêt amazonienne ne sont pas seulement bouleversants, il s'agit également d'une crise internationale», a tweeté M. Johnson, ajoutant que son pays est «prêt à fournir toute l'aide nécessaire pour les maitriser et contribuer à protéger l'une des grandes merveilles de la planète».

14H27

Emmanuel Macron a annoncé vendredi lancer «un partenariat de Biarritz», dans le cadre du G7, dont les pays membres pourront «s'engager à éliminer les discriminations» entre les femmes et les hommes, et «se battre pour de nouveaux droits et de meilleures pratiques».

13H02

La mobilisation massive des forces de l'ordre pour le sommet du G7, qui s'ouvre samedi à Biarritz, n'empêchera pas la sécurisation de Paris, qui a été le théâtre de manifestations de gilets jaunes parfois émaillées de violences, a assuré vendredi le préfet de police Didier Lallement.

12H42

Les feux en Amazonie constituent une «situation d'urgence aiguë» qui doit être discutée lors du sommet du G7 ce week-end, a déclaré vendredi le porte-parole d'Angela Merkel, soutenant une demande d'Emmanuel Macron en ce sens faite la veille sur Twitter.

11H15

Ce vendredi, 32 entreprises du secteur de la mode, représentant environ 150 marques, ont annoncé la signature d'un pacte en faveur de l'environnement, appelé «Fashion Pact». Le texte, signé notamment par Hermès, Kering (Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga), LVMH (Louis Vuitton, Christian Dior), Adidas, Burberry, Nike ou encore Inditex (Zara, Stradivarius), sera présenté aux chefs d'Etat des pays du G7 ce lundi.

jeudi 22 août

21H40

Un couple a été placé en garde à vue jeudi et sera jugé en comparution immédiate lundi pour «dégradations de biens d'utilité publique en réunion» dans les Landes, à la veille de l'ouverture du G7 à Biarritz, a appris l'AFP auprès du parquet de Dax.

Dans la nuit du 16 au 17 août, ils sont soupçonnés d'avoir effectué un périple de Dax jusque vers Capbreton. Ils auraient dégradé trois radars, inscrit des propos pro-gilets jaunes, pro-black blocs et anti-G7 sur des ponts et un tunnel.

21H36

Le président Emmanuel Macron a estimé jeudi soir que les incendies en cours en Amazonie constituaient une «crise internationale». Il a donné rendez-vous aux membres du G7 pour «parler de cette urgence» lors du sommet à Biarritz ce week-end.

«Notre maison brûle. Littéralement. L'Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20 % de notre oxygène, est en feu. C'est une crise internationale. Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence», a écrit le chef de l'Etat sur Twitter.

21H17

Plus de 350 surfeurs se sont jetés à l'eau ce jeudi soir à Guéthary (Pyrénées-Atlantiques), au sud de Biarritz, pour sensibiliser l'opinion à la protection des océans. Baptisé «Rame pour ta planète», ce rendez-vous citoyen avait pour but d'alerter les dirigeants du G7, à deux jours de l'ouverture du sommet, sur la pollution des océans.

19H17

Le G7 à Biarritz, qui coûte à la France au total 36,4 millions d'euros, accueillera près de 2.000 journalistes accrédités et 3.000 personnes liées aux délégations des pays et organisations invitées, a indiqué l'Elysée jeudi.

15H10

Des ONG réunies au sein de Réseau action climat (RAC) ont annoncé jeudi qu'elles boycotteraient le G7 à Biarritz, dénonçant la décision de l'Elysée de «limiter le nombre d'accréditations des ONG» et de «les garder à l'écart du sommet». «Au vu des conditions de participation de la société civile qui nous sont imposées par l'Elysée, le Réseau action climat a décidé de ne pas participer au G7 ce week-end», a expliqué Lucile Dufour, du RAC, lors d'une conférence de presse à Paris.

12H59

Carole Ghosn, épouse du patron déchu de Renault-Nissan Carlos Ghosn, a appelé jeudi Emmanuel Macron à intervenir auprès du Premier ministre japonais Shinzo Abe lors du sommet du G7 Biarritz pour que son mari bénéficie d'un «procès équitable».

Accusé d'abus de confiance aggravé et de fausses déclarations aux autorités pendant son mandat chez Nissan, Carlos Ghosn a été arrêté le 19 novembre et a passé environ 130 jours en détention à Tokyo. Il a ensuite de nouveau été incarcéré pendant trois semaines avant d'être libéré sous caution le 25 avril et d'être soumis à un contrôle judiciaire très sévère au Japon, dont il ne peut quitter le territoire.

10h28

Un ressortissant allemand, qui était visé par une interdiction de séjour en France avant la tenue du G7 à Biarritz, a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi et expulsé vers son pays, a appris l'AFP jeudi de sources judiciaire et proche de l'enquête.

Cette mesure administrative, prononcée par le ministère français de l'Intérieur, a été prise récemment à son encontre parce qu'il «s'était fait connaître pour une action violente lors d'un sommet du G20» par le passé, a précisé à l'AFP la source judiciaire.

Mercredi 21 août

14H26

Les coûts de l'organisation par la France du G7 seront «inférieurs à ce que l'on rencontre habituellement dans les sommets internationaux», a promis mercredi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

Le parlement a voté une enveloppe de 36,4 millions d'euros, «un chiffre très largement inférieur aux chiffres qu'on a pu connaître pour les sommets précédents, que ce soit au Canada ou en Italie», a-t-elle annoncé à l'issue du conseil des ministres de rentrée.

11H33

Le «contre-sommet» du G7 démarre officiellement ce mercredi avec une série de conférences et d’ateliers. Organisé à cheval sur la frontière franco-espagnole, à Hendaye et Irun, à une vingtaine de kilomètres de Biarritz, ce «sommet des alternatives» réunit anticapitalistes, défenseurs de la planète, altermondialistes et autres opposants au G7.

Ils veulent notamment «montrer qu'il existe des politiques publiques qui pourraient réduire les inégalités, financer la lutte contre le dérèglement climatique, la protection de la biodiversité». 12.000 personnes sont attendues durant les trois jours du sommet.

11H16

La dernière personne toujours en garde en vue pour des appels sur les réseaux sociaux à attaquer un «lieu d'hébergement» des gendarmes lors du sommet du G7 à Biarritz a été remise en liberté ce mercredi et convoquée le 5 septembre devant la justice, a annoncé le parquet de Melun.

Cet homme, né en 1988, a reconnu avoir écrit «On va cramer l'hôtel» accueillant des gendarmes mais «il minimise les faits», a précisé le parquet. Cinq personnes au total avaient été interpellées lundi, et quatre avaient été libérées mardi.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles