Contestation à Hong Kong, en direct : grosse manifestation devant le consulat américain, Joshua Wong à nouveau arrêté

Le déploiement massif de policiers, samedi à Hong Kong, a empêché les manifestants pro-démocratie de perturber à nouveau le fonctionnement de l'aéroport. [Philip FONG / AFP]

Depuis le début du mois de juin 2019, Hong Kong est secoué par une série de manifestations pro-démocratie. Le but du mouvement est notamment d’empêcher une ingérence du gouvernement chinois dans les affaires politiques du territoire autonome. Mais les tensions s'intensifient avec Pékin.

Dimanche 8 septembre 

14h40

Une foule compacte de militants pro-démocratie a manifesté dimanche devant le consulat des États-Unis à Hong Kong afin d'appeler Washington à faire pression sur Pékin après trois mois de manifestations.

Les contestataires s'étaient d'abord rassemblés dans un parc avant de se diriger vers la représentation diplomatique américaine toute proche, devant laquelle ils ont défilé lentement pendant des heures.

Dans la foule, les parapluies symboliques côtoyaient les drapeaux américains et les pancartes appelant le président Donald Trump à «libérer» Hong Kong. Certains manifestants chantaient l'hymne américain et discours et slogans demandaient aux Etats-Unis de faire pression sur Pékin pour aider Hong Kong à protéger ses libertés.

Comme souvent, la manifestation s'est déroulée sans heurts pendant la journée, mais dans la soirée des heurts se sont produits entre la police et les manifestants les plus durs, bloquant des rues, s'en prenant aux stations de métro et mettant le feu à des barricades.

La colère des manifestants ne semble pas s'être apaisée quatre jours après l'annonce surprise, par la cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam, du retrait définitif du projet de loi sur les extraditions, qui avait mis le feu aux poudres en juin. Ils jugent cette décision trop tardive et surtout insuffisante par rapport à leurs revendications.

SAMEDI 7 SEPTEMBRE

19h38

Le déploiement massif de policiers, samedi à Hong Kong, a empêché les manifestants pro-démocratie de perturber à nouveau le fonctionnement de l'aéroport, l'un des plus grands au monde, trois jours après une concession de l'exécutif jugée insuffisante par les protestataires.

Trains et bus à destination de l'aéroport proposaient dans l'après-midi un service limité afin d'éviter que les manifestants n'arrivent en trop grand nombre. Et les autorités ont exhorté les passagers ayant un vol à prévoir beaucoup plus de temps pour atteindre l'aéroport.

Des messages postés sur des forums en ligne très utilisés depuis le début de la mobilisation ont appelé samedi à «tester» les capacités de résistance de l'aéroport, en suggérant diverses actions pour perturber les liaisons ferroviaires et routières à destination du huitième aéroport international du monde.

D'importants déploiements de forces de police à proximité des principales liaisons routières, ferroviaires et de ferries paraissent avoir effectivement dissuadé nombre de manifestants.

10h00

Les manifestants pro-démocratie veulent à nouveau perturber samedi après-midi les liaisons entre la ville et son aéroport, l'un des plus grands au monde, pour signifier que la concession annoncée cette semaine par l'exécutif n'est pas suffisante.

Des messages postés sur des forums en ligne très utilisés depuis le début de la mobilisation exhortaient les manifestants à aller éprouver samedi les capacités de résistance de l'aéroport, en suggérant diverses actions pour perturber les liaisons ferroviaires et routières à destination du huitième aéroport international du monde.

Mercredi 4 septembre

11H43

La cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam va définitivement retirer son projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine, a affirmé mercredi un député à l'AFP, ce qui serait une concession majeure aux manifestants pro-démocratie

«Il a été confirmé que le texte allait être retiré», a déclaré à l'AFP le parlementaire Felix Chung après une réunion avec Mme Lam mercredi après-midi.

10H48

Le président de Cathay Pacific, John Slosar, a démissionné, a annoncé mercredi la compagnie aérienne hongkongaise qui avait été rappelée à l'ordre en août par Pékin en raison du soutien apporté par certains employés à la mobilisation dans l'ex-colonie britannique.

«Sa démission est due à son départ à la retraite» a affirmé la compagnie, trois semaines après le départ de l'ancien directeur général Rupert Hogg. M. Slosar, 63 ans, est remplacé par Patrick Healy, un des dirigeants de Swire Group, l'actionnaire majoritaire de Cathay.Lundi 2 septembre

08H04

Les élèves hongkongais du secondaire ont formé lundi des chaînes humaines et des manifestants ont tenté de perturber la circulation des métros, dans de nouvelles actions de la mouvance prodémocratie après un week-end marqué par de graves violences.

L'ex-colonie britannique connaît depuis trois mois sa plus grave crise politique depuis la rétrocession en 1997, avec des actions quasi quotidiennes pour dénoncer l'ingérence grandissante de la Chine dans les affaires intérieures de sa région semi-autonome.

Pékin, qui affiche un soutien indéfectible au gouvernement hongkongais, a multiplié les manoeuvres d'intimidation, avec des manoeuvres à la frontière ou encore de pressions sur les entreprises hongkongaises.

«La fin est proche» pour la mobilisation prodémocratie, a encore averti dimanche soir l'agence officielle Chine nouvelle dans un éditorial, sans donner plus de précisions.

Cela n'a pas empêché lundi matin des manifestants vêtus de noir, couleur emblématique du mouvement, de cibler à nouveau le MTR, le réseau de métro crucial au fonctionnement de Hong Kong, en bloquant dans quelques stations les portes des rames pour les empêcher de partir.

Dimanche 1er septembre

10h30

Des centaines de manifestants prodémocratie tentaient dimanche de bloquer les accès de l'aéroport de Hong Kong, au lendemain d'une nouvelle journée de contestation, parmi les plus violentes depuis le début du mouvement. Les opérateurs de l'«Airport Express», le train à grande vitesse reliant le huitième aéroport international le plus fréquenté au monde et le centre de l'ex-colonie britannique, ont annoncé en début la suspension du service, sans donner de justification.

Des manifestants vêtus de noir, portant des masques et se cachant derrière des parapluies pour échapper à la surveillance des caméras, ont de leur côté érigé des barricades au terminal d'autobus de l'aéroport. D'autres tentaient une opération escargot sur l'autoroute menant aux terminaux aériens situés sur l'île de Lantau (nord-ouest).

Aucune perturbation des vols n'était dans l'immédiat signalée, mais des policiers anti-émeute ont été déployés dans l'aéroport.

Samedi 31 août 

16h07

11h37

La police hongkongaise a tiré samedi des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser une manifestation prodémocratie interdite près des bâtiments du gouvernement local, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre, alors que des dizaines de milliers de personnes défilaient dans d'autres quartiers de l'ex-colonie britannique. 

Des contestataires radicaux ont enfoncé samedi les barrières autour du complexe abritant le Parlement et le siège de l'exécutif hongkongais, selon un journaliste de l'AFP. Des manifestants armés de boucliers ont jeté des cocktails Molotov sur la police, qui a riposté avec un canon à eau et en jetant des grenades lacrymogènes.

 DIMANCHE 25 AOÛT

15h35

Un policier de Hong Kong a tiré au moins une fois avec son arme à feu dimanche, a indiqué la police, une première en trois mois de protestations dans ce territoire semi-autonome chinois.

«D'après ce que je comprends, un collègue vient juste de tirer avec son arme à feu. Ce que je comprends est que c'est un policier en uniforme qui a effectué ce tir», a déclaré un officier de la police de Hong Kong aux journalistes alors que de violents heurts ont éclaté entre des manifestants pro-démocratie et la police à Tsuen Wan, à environ 10 kilomètres du centre-ville.

lundi 19 août

20h50 : La Chine a utilisé Twitter et facebook contre les manifestants

Les autorités chinoises ont utilisé près d'un millier de comptes Twitter, et dans une moindre mesure des pages Facebook, pour discréditer et diviser les manifestants pro-démocratie à Hong Kong, ont indiqué les deux réseaux sociaux lundi.

Twitter a ainsi suspendu 986 comptes qui «sont coordonnés dans le cadre d'une opération soutenue par l'Etat» chinois pour «miner la légitimité et les positions politiques» des manifestants, affirme le réseau social. Facebook a indiqué pour sa part avoir supprimé, pour les mêmes raisons, sept pages et trois groupes du réseau social, eux aussi «liés à des individus associés au gouvernement de Pékin».

14h30 : la chine agite la menace d'une intervention 

Alors que plusieurs dizaines de milliers de Hongkongais se sont rassemblés, dimanche 18 août, pour montrer leur opposition au gouvernement local pro-Pékin et réclamer des réformes démocratiques, la Chine agite le spectre d’une intervention de son Armée populaire de libération.

Tous les détails accessibles via le tweet ci-dessous :

04h54 : la chine appelle le Canada à ne pas «s'immiscer» dans les affaires de hong Kong

«Nous exhortons une fois encore la partie canadienne à respecter le droit international (...) et à cesser immédiatement de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine», a souligné un porte-parole de l'ambassade de Chine au Canada dans un communiqué.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et la responsable de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini, avaient exprimé leur inquiétude conjointement dans un communiqué samedi, à la veille du plus gros rassemblement à Hong Kong.

04h46 : Trump met en garde la Chine 

Le président américain Donald Trump a prévenu dimanche la Chine qu'une répression des manifestations de Hong Kong similaire à l'écrasement du mouvement de la place Tiananmen compromettrait la conclusion d'un accord commercial sino-américain.

Le président des Etats-Unis a de nouveau exprimé son souhait que la crise de Hong Kong ait une issue pacifique. «J'aimerais beaucoup voir cela résolu d'une manière humaine», a-t-il dit, appelant le président chinois Xi Jinping à négocier avec les contestataires.

Dimanche 18 août

20h : La plus importante mobilisation

La manifestation de ce dimanche a réuni des centaines de milliers de manifestants dans les rues de Hong Kong, malgré la pluie et en dépit des menaces d'intervention de Pékin. Il s'agit de la plus importante mobilisation depuis des semaines. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles