Vidéo : l'incroyable avion expérimental de la NASA aux ailes inversées

La chaîne américaine CNN est récemment revenue sur un épisode méconnu de l'histoire militaire américaine : celui du Grumman X-29, un avion expérimental totalement atypique car pourvu d'ailes en forme de flèche inversée.

Développé pour l’US Air Force sous l'égide de la NASA au début des années 1980 par l'avionneur Grumman, ce prototype avait pour objectif d’étudier les avantages de ce design hors-norme en termes de performance et de maniabilité à très grande vitesse (1975 km / h, soit Mach 1,6).

Sur son site, CNN indique que le premier vol d’essai a eu lieu en 1984 mais qu'au total, ce sont 422 autres qui se sont succédé jusqu'en 1992. Des vols par centaines, donc, pour un programme de recherche qui s’arrêtera toutefois sur un constat d'échec.

grumman_x29_avion_nasa__5d90adc1338e6.jpg

[Le Grumman X-29 en vol / CC NASA]

L'avion le plus instable jamais construit

En effet, la conception expérimentale du Grumman X-29 a fait de ce dernier l'avion le plus instable jamais construit sur le plan aérodynamique. 

«C’était impossible - littéralement - de piloter cet appareil sans l'aide de trois ordinateurs de bord permettant de corriger la trajectoire de vol, et cela 40 fois par seconde», explique Christian Gelzer, historien en chef du centre de recherche Armstrong de la NASA, joint par CNN.

grumman_x29_cc_nasa__5d90aea82a2e2.jpg

[CC / NASA]

Le spécialiste ajoute que «les ingénieurs ont conclu que si les trois ordinateurs étaient tombés en panne en même temps, l'avion se serait automatiquement crashé sans laisser le temps au pilote de s'éjecter».

Dans ces conditions, seuls deux exemplaires du Grumman X-29 ont été construits. Le premier est exposé au musée national de l'US Air Force à Dayton dans l’Ohio, le second au centre de recherche de la NASA sur la base militaire d’Edwards en Californie.

cockpit_grumman_x29_cc_nasa_5d90b005d8339.jpg

[Aperçu du cockpit du Grumman X-29 / CC NASA]

Une postérité acquise néanmoins au prix de gros efforts financiers puisque, en tout, ce sont 87 millions de dollars de l'époque, soit environ 245 millions de dollars d'aujourd'hui (223 millions d'euros environ, ndlr) qui ont été nécessaires pour mener à bien les différents essais.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles