Syrie : les soldats américains se retirent d'une base dans le Nord

Un véhicule militaire américain lors d'une manifestation de Kurdes près de Ras al-Aïn aux abords de la frontière turque, le 6 octobre 2019 [Delil SOULEIMAN / AFP] Un véhicule militaire américain lors d'une manifestation de Kurdes près de Ras al-Aïn aux abords de la frontière turque, le 6 octobre 2019 [Delil SOULEIMAN / AFP]

Les forces américaines se sont retirées dimanche de leur plus grande base dans le nord de la Syrie, dans le cadre du retrait d'environ 1.000 soldats de cette région annoncé par Washington, selon un correspondant de l'AFP sur place et une ONG.

Plus de 70 véhicules blindés arborant un drapeau américain transportant du matériel militaire et escortés par des hélicoptères ont traversé la route internationale en passant par la ville de Tal Tamr, a constaté le correspondant de l'AFP.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), le convoi s'est retiré de la base de Sarrine, près de la ville de Kobané, et s'est dirigé vers la province de Hassaké plus à l'Est.

Le 14 octobre, cinq jours après le début de l'offensive turque contre la milice kurde syrienne des YPG dans le nord de la Syrie en guerre, les Etats-Unis avaient annoncé que les quelque 1.000 militaires américains déployés dans cette région avaient reçu l'ordre de quitter le pays.

C'est un premier retrait le 7 octobre des soldats américains des abords de la frontière turque dans le nord syrien, qui avait ouvert la voie à cette offensive turque.

Une trêve fragile ponctuée de combats et de bombardements sporadiques est en vigueur depuis l'annonce jeudi d'un accord arraché par les Etats-Unis auprès de la Turquie.

«Il s'agit de la plus grande base militaire américaine dans le nord et du quatrième départ des forces américaines d'une base en Syrie», a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Ces derniers jours, les Américains se sont retirés de trois autres bases, dont celle de la ville clé de Minbej et d'une autre située aussi près de Kobané, près de la frontière turque.

Désormais, toutes les bases «dans le nord de la province de Raqa et le nord-est de celle d'Alep sont vides de toute présence militaire américaine», a dit M. Abdel Rahmane. Les Etats-Unis conservent encore des positions dans les provinces de Deir Ezzor et de Hassaké, selon lui.

L'accord de trêve prévoit la suspension pour 120 heures de l'offensive turque pour permettre un retrait des forces kurdes des YPG des zones frontalières, et la mise en place d'une «zone de sécurité» de 32 km de largeur en territoire syrien le long de la frontière turque.

La base de Sarrine se trouve aux abords de cette zone tampon, selon l'OSDH.

Les forces kurdes et la Turquie s'accusent mutuellement de violer l'accord de trêve.

À suivre aussi

Un tir anti-missile est tiré depuis un centre de défense aérienne en Israël pour contrer les tirs de roquettes lancés depuis le territoire palestinien de Gaza  [MAHMUD HAMS / AFP]
Conflit Accord de cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
Un observateur de l'OSCE près d'un tank lors d'une mission d'observation du retrait des forces ukrainiennes près du village de Bogdanivka, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 9 novembre 2019 [- / AFP]
Conflit Début d'un retrait de troupes très attendu sur la ligne de front en Ukraine
Des soldats séparatistes prorusses, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 21 octobre 2015 [ALEKSEY FILIPPOV / AFP/Archives]
Conflit Ukraine : un retrait de troupes dans l'espoir d'un sommet pour la paix

Ailleurs sur le web

Derniers articles