Chine : des porcs vivants utilisés pour simuler des accidents

Âgés d’à peine deux mois, les porcelets ont été privés de nourriture et d'eau pendant plusieurs heures.[©Fred TANNEAU / AFP]

Quinze jeunes cochons vivants ont été utilisés par des scientifiques chinois pour simuler des accidents. Sept d’entre eux sont morts sur le coup à la suite de ces crash tests de sièges pour enfants.

Agés d’à peine deux mois, les porcelets ont été privés de nourriture et d'eau pendant plusieurs heures avant d'être soumis à cette expérience. Comme en témoignent les photos ci-dessous, ils ont ensuite été attachés sur des sièges montés sur rail avant d’être propulsés contre un mur à une vitesse pouvant atteindre les 30km/h.

«c'est tout simplement cruel»

«Sur les animaux testés, sept sont morts immédiatement après l'impact et les autres ont survécu six heures après le test», ont déclaré des scientifiques qui leur ont également administré un anethésique afin de réduire leur stress. Ils ont subi diverses blessures tels que des saignements, des lacérations et des ecchymoses internes, précise The Daily Mail.

Les chercheurs se sont justifiés dans les colonnes de l'«International Journal of Crashworthiness» en expliquant que leur étude avait été approuvée par un comité d’éthique et les porcs avaient été sélectionnés pour leur morphologie, similaire à celle d’un enfant de six ans.

L’association PETA a fermement dénoncé ces pratiques. «Laisser des animaux intelligents et sensibles comme les porcs s’écraser sur les murs lors de tests à grande vitesse en Chine est tout simplement cruel. Cela entraîne des fractures, des ecchymoses internes, des lacérations et d’horribles morts.», a dénoncé Anne Meinert, porte-parole de l’ONG.

À suivre aussi

Insolite Vidéo : un cerf tente de s'accoupler avec une statue de biche... et panique lorsque sa tête tombe
Animaux Rescapé de l'ouragan Isaac, Jill l'écureuil ne quitte plus son mini ours en peluche
Animaux Quels sont les noms les plus donnés aux chats et aux chiens en 2019 ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles