Blurred Lines est un plagiat

Leur tort : avoir plagié le titre de Marvin Gaye "Got to give it up" de 1977 pour leur tube planétaire "Blurred Lines". [JAMIE MCCARTHY/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]

Robin Thicke et Pharrell Williams ont été condamnés à payer plus de 7 millions de dollars aux descendants de Marvin Gaye pour plagiat de "Got to give it up" pour leur tube planétaire "Blurred Lines".

 

Robin Thicke et Pharell Williams viennent d'être jugés coupables de plagiat par le tribunal de Los Angeles après deux semaines de délibérations. Ils sont condamnés à verser plus de 7 millions de dollars -sur les 16,5 millions gagnés- aux descendants de Marvin Gaye pour s'être trop inspirés du titre de Marvin Gaye "Got to give it up" de 1977 pour leur tube planétaire "Blurred Lines".

Pour déterminer cette peine, les huit jurés du tribunal ont comparé à plusieurs reprises "Blurred Lines" à la chanson de Marvin Gaye jouée par un pianiste. Ils avaient pour instruction de se concentrer uniquement sur les mélodies des deux titres.

 

 

"La musique soul sonne comme la musique soul"

Les deux chanteurs de "Blurred Lines" ont tenté de se défendre, mais en vain. "Chacun de nous est libre d'élaborer sur "Got to give it up" à partir du moment où l'on ne copie pas les notes", a affirmé l'avocat de Thicke en conclusion de sa plaidoirie.

"La famille Gaye n'est pas propriétaire d'un genre ou d'un groove". Pharrell Williams a quant à lui déclaré que "la musique soul sonne comme de la musique soul", pour expliquer les similarités entre les deux titres.

A l'annonce de la délibération, des membres de la famille Gaye et l'un de ses avocats ont versé une larme. La fille du chanteur, Nona Gaye, a confié avoir mené cette bataille judiciaire "parce que [Marvin] ne peut le faire lui-même".

 

"Evaluer les options"

Le clan "Blurred Lines" s'est quant à lui avoué très déçu du verdict. Selon une porte-parole interrogée par l'AFP, Pharrell Williams s'est montré "extrêmement déçu par la décision, qui crée un horrible précédent pour la musique et la créativité".

Avant d'ajouter que "Pharrell a créé 'Blurred Lines' avec son esprit, son coeur et son âme (...). Nous étudions le verdict et évaluons nos options".

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles