Une plaque tombale de l'an 1283 trouvée à Toulouse

Les berges de la Garonne à Toulouse. [Remy Gabalda / AFP]

Une "pièce funéraire rare" du 13e siècle, la pierre tombale d'un notaire décédé en 1283, a été mise au jour par des archéologues à Toulouse, sur le site de la place Saint-Sernin qui doit être réaménagée par l'urbaniste espagnol Joan Busquets, a annoncé lundi la mairie.

 

Cette plaque complète en marbre, avec épitaphe et armoiries, a été découverte dans les fondations d'un petit mur de clôture datant du 19e siècle.

"En nettoyant ce mur enterré, on a vu apparaître une plaque, à l'envers, écrite en latin, donnant le pedigree de Jean Dominique, mort le 12 avril 1283. Il était notaire, éminent juriste, prêteur sur gages à ses heures", a précisé à l'AFP le responsable du service archéologique de Toulouse-Métropole, Pierre Pisani.

 

Une trouvaille "rare"

"C'est une belle découverte, on se dit qu'on n'a pas +cramé+ au soleil pour rien ces derniers temps!", a commenté l'archéologue en riant, au terme d'une nouvelle journée sur le chantier. "C'est assez rare d'avoir une belle plaque avec son épitaphe, complète, pas cassée. Et c'est d'autant plus intéressant que le testament de ce notable est conservé aux archives départementales". 

Le notaire habitait l'actuelle rue du Taur. Il avait été inhumé dans le cloître de Saint-Sernin, construit au 11e siècle. 

Le diagnostic archéologique, qui doit se terminer avant la mi-août, a déjà "permis de dévoiler les vestiges de l'ancienne abbaye médiévale de Saint-Sernin", une des plus grandes du Sud-Ouest de la France, démolie au début du 19e, a expliqué la mairie dans un communiqué.

Il a aussi permis de "situer divers emplacements des anciens lieux d'inhumations autour de la basilique, comme le cimetière des nobles, ceux des enfants et des pèlerins".

Ces fouilles sont menées avant un projet de mise en valeur des abords de la basilique romane, confié à Joan Busquets. L'architecte et urbaniste catalan est chargé d'imaginer des espaces publics rénovés pour le centre-ville de Toulouse et les berges de la Garonne.

Vous aimerez aussi

Histoire du jour Une tombe de 800 kg volée dans un cimetière
Normandie Un cimetière datant du Moyen-Age découvert au Mont Saint-Michel
Des passants devant la tombe du général Charles de Gaulle (1890-1970), le 28 mai 2017 à Colombey-les-deux-Eglises [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP]
Haute-Marne Le profanateur de la tombe du général de Gaulle était ivre

Ailleurs sur le web

Derniers articles