Alain Delon, nom le plus détourné en France sur internet

L'acteur français Alain Delon, le 25 mai 2013 à Cannes [Valery Hache / AFP/Archives] L'acteur français Alain Delon, le 25 mai 2013 à Cannes [Valery Hache / AFP/Archives]

Alain Delon arrive en tête des noms de célébrités françaises les plus détournés par des pirates, pour diriger les internautes vers des sites malveillants, selon le classement réalisé par McAfee, l'un des leaders de la sécurité informatique.

"Le Guépard, qui devance Gad Elmaleh (2e), est ainsi l'une des plus dangereuses célébrités sur lesquelles il ne fait pas toujours bon cliquer lors d'une recherche" sur les moteurs de recherche sur Internet, explique McAfee, qui mesure chaque année le niveau de risque qu'un internaute prend en cliquant sur un patronyme connu.

Les "hackers" ont l'habitude d'utiliser des noms célèbres et de les transformer en hameçons pour alimenter en visites leurs sites malveillants.

"Ces cybercriminels profitent de la hausse de la cote de popularité d’une célébrité à l'occasion d'une actualité plus riche que d'habitude, pour détourner plus facilement l’attention des internautes fascinés vers des sites truffés de logiciels malveillants. En visionnant simplement les dernières photos ou vidéos de leurs célébrités préférées, les internautes peuvent se retrouver avec un ordinateur infecté, à défaut d’avoir le contenu attendu", explique McAfee.

Le taux de dangerosité numérique représentée par le nom d'Alain Delon, premier du classement, est de 14,8%, devant le nom de Gad Elmaleh (14%), de Yannick Noah (13,9%), de Vanessa Paradis (13%). Sophie Marceau et Johnny Hallyday arrivent à égalité avec 12,5%.

Au niveau international, Lily Collins, actrice, mannequin et journaliste britannique, fille de Phil Collins, succède à Emma Watson, élue "célébrité la plus dangereuse du Net" en 2012.

À suivre aussi

piratage Impôts : environ 2.000 comptes fiscaux piratés au début de l'été
hacking Apple propose une récompense d'un million de dollars à celui qui réussira à pirater l'iPhone
Une ville de Floride a payé une rançon en bitcoins à des pirates informatiques qui avaient paralysé ses réseaux  [PIERRE TEYSSOT / AFP/Archives]
Cyberattaque Une ville de Floride accepte de payer une rançon à des pirates informatiques

Ailleurs sur le web

Derniers articles