Les images de vidéosurveillance semblent montrer que c'est Booba qui a porté le premier coup

«A 14h56 et 20 secondes, constatons l'accélération de Booba et Cheick F. qui se ruent sur Kaaris, Booba lui porte alors un coup de pied de face»[Capture d'écran Twitter/@momo_akar]

Tandis que Booba clame toujours son innocence dans la bagarre qui l'a opposé à Kaaris, les images de vidéosurveillance semblent indiquer qu'il en est à l'origine. 

D'après les procès-verbaux des images de vidéosurveillance, consultés par Le Parisien, Kaaris est arrivé dans le hall 1 de l'aéroport d'Orly vers 14h50, et était occupé à prendre des selfies avec quelques fans. Booba est quant à lui arrivé sur les lieux six minutes plus tard : «A 14h56, constatons l'arrivée d'un pas décidé de Booba, accompagné de [son garde du corps] Cheick F.. Au même moment, Kaaris se lève de son siège», détaille un enquêteur, dans le procès-verbal. 

Les deux rappeurs se retrouvent alors face à face, quand Booba «lâche au sol le sac qu'il tenait et continue d'avancer tout droit d'un pas déterminé» vers son ex-ami Kaaris. Ce dernier, accompagné de trois amis, fait également quelques pas en avant, avant de reculer brusquement : «A 14h56 et 20 secondes, constatons l'accélération de Booba et Cheick F. qui se ruent sur Kaaris, Booba lui porte alors un coup de pied de face», explique l'enquêteur. C'est ce geste qui déclenche la bagarre

Une réponse à «L'intimidation» de Kaaris

La suite a été abondamment relayée sur les réseaux sociaux. Sur les vidéos amateurs, on voit les membres des deux clans s'engager dans une violente rixe, qui s'est poursuivie dans une boutique de duty-free où Kaaris s'était réfugié. 

Face aux policiers, Booba a justifié son geste, arguant que Kaaris «était debout et [l]e fixait. J'appelle ça de l'intimidation». 

Les deux rappeurs ennemis, ainsi que les neuf autres prévenus dans ce dossier, ont été placée en détention provisoire en attendant leur procès, qui aura lieu le 6 septembre. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles