Une association suspend sa collaboration avec Adil Rami après les accusations de Pamela Anderson

La FNSF a décidé de suspendre la collaboration en attendant de clarifier l’affaire.[©FRANCK FIFE / AFP]

Alors que Pamela Anderson a affirmé que son ex-compagnon Adil Rami l’aurait violenté à plusieurs reprises, la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF), a décidé de prendre ses distances avec le joueur.

«La FNSF applique des principes d’intervention auprès des femmes victimes de violences qui sont l’écoute et de croire leur parole. La FNSF a donc décidé de suspendre la collaboration en vue d’actions futures avec Adil Rami, dans l’attente de clarifications et d’informations complémentaires concernant les déclarations de son ex-compagne», peut-on lire dans un communiqué publié par le réseau d’associations ce jeudi 27 juin.

L'ancienne star d'Alerte à Malibu a en effet publié sur son site (www.pamelaandersonfoundation.org), quelques échanges avec l'ex-compagne d'Adil Rami, Sidonie Biémont, dont certains passages font références à des violences conjugales : «Il était très cruel envers moi parfois, il m'a tiré par les cheveux à L.A. l'été dernier parce que je l'avais quitté pour aller à l'hôtel après un photoshoot avec des amis.»

«L'été précédent, il m'a poursuivie à travers L.A. et St-Tropez, cet été-là a été le pire. Il m'a écrasé les deux mains, j'ai dû aller à l'hôpital parce que j'avais trop mal», ajoute l’actrice. Si la FNSF, qui avait lancé début mars une campagne contre les violences conjugales avec Adil Rami, a décidé de suspendre la collaboration en attendant de clarifier l’affaire, Pamela Anderson, quant à elle, a soutenu sur son site qu’il s’agit d’une initiative «intéressée, seulement pour son image».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles