Vote des étrangers : 75 députés PS appellent à tenir la promesse

Illustration : Un citoyen français vote lors des élections présidentielles Illustration : Un citoyen français vote lors des élections présidentielles [ERIC FEFERBERG / AFP]

Soixante-quinze députés socialistes lancent un appel à tenir "rapidement" la promesse de campagne de François Hollande d'accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales, dans une tribune publiée dans Le Monde daté de mardi.

"La réforme doit intervenir rapidement, pour se donner les moyens de l'appliquer lors des prochaines municipales" de 2014, écrivent ces élus de diverses sensibilités.

Et de lancer: "A celles et ceux qui nous disent que c'est trop tôt, et qu'il faut prendre son temps, nous répondons que c'est en commençant maintenant que nous aurons la possibilité de prendre notre temps pour faire cette réforme" qui "ne se fera pas en un jour" car elle nécessitera une réforme de la Constitution et "changera la nature du corps électoral".

Parmi les 75 signataires de cette tribune figurent Karine Berger, secrétaire nationale à l'économie pressentie pour devenir adjointe au porte-parole du PS, Elisabeth Guigou, Patrick Bloche, Laurence Dumont, Sandrine Mazetier, Christian Paul, Jean-Jacques Urvoas, Razzy Hammadi, Annick Lepetit, Patrick Menucci ou encore Axelle Lemaire, députée des Français de l'étranger (Europe du Nord).

"Loin d'être votée à la va-vite, (cette loi) doit au contraire être discutée publiquement pour en expliquer la portée et sa contribution à une République réconciliée avec ses citoyens", ajoutent-ils.

Qualifiant de "courageuse" la 50ème proposition du candidat Hollande, reprise d'une proposition de François Mitterrand en 1981 jamais réalisée, ces députés plaident pour que le statut des étrangers "passe enfin de celui d'invisibles à celui d'acteurs de la vie locale".

D'autant que, lors de sa campagne présidentielle, François Hollande a fait preuve de "droiture face à ses engagements" lors du débat télévisé avec Nicolas Sarkozy: "il a su démonter l'épouvantail du communautarisme brandi par M. Sarkozy.

Une loi constitutionnelle sur le droit de vote des étrangers a déjà été adoptée au Sénat en décembre 2011.

Mais le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a jugé en juillet un référendum nécessaire "parce que nous n'avons pas les trois cinquièmes des voix aux Sénat et à l'Assemblée pour inscrire ce droit dans la Constitution". Il faudra attendre "un moment de maturité, pour que le oui ait une chance sérieuse de l'emporter", selon lui.

Dans la 50ème de ses 60 propositions de candidat, M. Hollande promettait d'accorder le droit de vote aux élections locales "aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans". Le 2 mai il avait affirmé être prêt à aller jusqu'au référendum.

 

A lire également : 

Valls : le droit de vote des étrangers n'est pas "une revendication forte"

Vous aimerez aussi

Immigration Du Venezuela à l'Argentine, le parcours des musiciens réfugiés
Des migrants honduriens en route vers les Etats-Unis se reposent à la fontière avec le Mexique, le 19 octobre 2018 à Tecun Uman, au Guatemala [JOHAN ORDONEZ / AFP]
Amérique du Sud Honduras : manifestation à Tegucigalpa en solidarité avec la «caravane» de migrants
Vue aérienne de la "caravane" humaine de migrants honduriens, à la frontière entre le Guatemala et le Mexique, à Tecun Uman, au Guatemala, le 19 octobre 2018 [Carlos ALONZO / AFP]
Amérique du Sud Des milliers de migrants honduriens bloqués à la frontière Guatemala-Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles