Laurent Berger : "La réforme des retraites offre des avancées"

Laurent Berger attend encore des avancées lors du débat à l'Assemblée. Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger face à Jean-Marc Ayrault lors d'une réunion le 26 août 2013 à Matignon [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, estime que la réforme des retraites permet de réduire les inégalités. Pour autant, il entend encore obtenir des avancées lors du débat qui a lieu cette semaine à l’Assemblée.

 

Pourquoi, à l’inverse d’autres syndicats, soutenez-vous la réforme des retraites du gouvernement ?

Nous ne soutenons pas la réforme dans son ensemble mais les avancées qu’elle contient : des mesures de justice pour les salariés qui subissent la pénibilité, la précarité et également pour les apprentis.

 

Pourtant vous avez encore des revendications...

La CFDT a écrit à chaque parlementaire pour que les petits retraites soient exemptées du report de la revalorisation des pensions, que les stages pour les jeunes soient pris en compte, que les salariés actuellement en fin de carrière qui sont en situation de pénibilité puissent partir plus tôt et que les mesures prévues pour améliorer les retraites des femmes soit effectives bien avant 2020.

 

Cette réforme peut-elle suffire à sauver durablement le système ou en faudra-t-il une autre ?

Ce n’est pas la réforme globale, de long terme, avec une harmonisation des régimes, que nous avions souhaité. Mais l’avantage c’est que le texte contient un système de pilotage annuel. Tous les ans, nous ferons le point.

 

Selon FO, cette réforme est « anti-jeune »…

Ce qui est anti-jeune aujourd’hui dans ce pays, c’est le chômage et la précarité. Au contraire, dans cette réforme, il y a des avancés pour les jeunes, comme la prise en compte des périodes d’apprentissage, des périodes de précarité ou la pénibilité qui les concernera aussi.

 

Retraites : Berger s'en prend au "syndicalisme de la désespérance"

Travail dominical : la CFDT exige volontariat et contreparties

Qui est Laurent Berger, le successeur de François Chérèque?

À suivre aussi

Jean-Christophe Lagarde sur le Brexit :«C'est un mauvais accord, je pense qu'il ne peut pas marcher»
Interview Jean-Christophe Lagarde sur le Brexit : «C'est un mauvais accord, je pense qu'il ne peut pas marcher»
Hubert Védrine : «Je pense que la priorité absolue est de bloquer l'islamisme»
Interview Hubert Védrine : «Je pense que la priorité absolue est de bloquer l'islamisme»
Bernard-Henri Lévy : «la parole américaine ne vaut plus un clou dans cette région du monde»
Interview Bernard-Henri Lévy : «la parole américaine ne vaut plus un clou dans cette région du monde»

Ailleurs sur le web

Derniers articles