Audibert, nouveau conseiller diplomatique de Hollande

Jacques Audibert, alors directeur des affaires politiques au Quai d'Orsay, arrive le 20 novembre 2013 à Genève aux négociations sur l'épineux dossier du nucléaire iranien [Fabrice Coffrini / AFP/Archives] Jacques Audibert, alors directeur des affaires politiques au Quai d'Orsay, arrive le 20 novembre 2013 à Genève aux négociations sur l'épineux dossier du nucléaire iranien [Fabrice Coffrini / AFP/Archives]

Jacques Audibert, ancien directeur des affaires politiques au Quai d'Orsay, a été nommé conseiller diplomatique de François Hollande par un arrêté publié mardi au Journal officiel, après le décès jeudi de son prédécesseur Paul Jean-Ortiz.

M. Audibert avait rejoint la cellule diplomatique de l'Elysée fin mai comme "sherpa G7 et G8" du président Hollande et chargé des questions multilatérales alors que M. Jean-Ortiz, qui souffrait d'un cancer, avait été contraint de réduire son activité.

Journaliste de formation et énarque (1988, promotion Michel de Montaigne), M. Audibert, 53 ans, a été consul général à Québec et en poste dans plusieurs ambassades à Londres, Bonn et au Vietnam.

Avant de rejoindre l'Elysée, il était depuis juillet 2009, directeur des Affaires politiques et de sécurité au ministère des Affaires étrangères. A ce titre, il dirigeait l'équipe de négociateurs français dans l'épineux dossier du nucléaire iranien.

Diplômé du Centre universitaire d'enseignement du journalisme, M. Audibert avait participé à l'ouverture de Radio France Alsace le 1er janvier 1983.

 

Vous aimerez aussi

Photo transmise par le bureau du guide suprême iranien Ali Khamenei le montrant lors d'un discours pour commémorer le 30e anniversaire de la mort de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, le 4 juin 2019 à Téhéran [HO / IRANIAN SUPREME LEADER'S WEBSITE/AFP]
Crise Sanctions : Téhéran accuse Donald Trump de «fermer la voie de la diplomatie»
Photo d'une parade militaire annuelle, en présence du président iranien Hassan Rohani, le 18 avril 2019 à Téhéran [stringer / afp/AFP/Archives]
Diplomatie L'Iran menace les Etats-Unis de graves conséquences pour leurs intérêts en cas d'attaque
Crise Drone américain abattu par l'Iran : Trump confirme avoir approuvé des représailles avant de renoncer

Ailleurs sur le web

Derniers articles