Audibert, nouveau conseiller diplomatique de Hollande

Jacques Audibert, alors directeur des affaires politiques au Quai d'Orsay, arrive le 20 novembre 2013 à Genève aux négociations sur l'épineux dossier du nucléaire iranien [Fabrice Coffrini / AFP/Archives] Jacques Audibert, alors directeur des affaires politiques au Quai d'Orsay, arrive le 20 novembre 2013 à Genève aux négociations sur l'épineux dossier du nucléaire iranien [Fabrice Coffrini / AFP/Archives]

Jacques Audibert, ancien directeur des affaires politiques au Quai d'Orsay, a été nommé conseiller diplomatique de François Hollande par un arrêté publié mardi au Journal officiel, après le décès jeudi de son prédécesseur Paul Jean-Ortiz.

M. Audibert avait rejoint la cellule diplomatique de l'Elysée fin mai comme "sherpa G7 et G8" du président Hollande et chargé des questions multilatérales alors que M. Jean-Ortiz, qui souffrait d'un cancer, avait été contraint de réduire son activité.

Journaliste de formation et énarque (1988, promotion Michel de Montaigne), M. Audibert, 53 ans, a été consul général à Québec et en poste dans plusieurs ambassades à Londres, Bonn et au Vietnam.

Avant de rejoindre l'Elysée, il était depuis juillet 2009, directeur des Affaires politiques et de sécurité au ministère des Affaires étrangères. A ce titre, il dirigeait l'équipe de négociateurs français dans l'épineux dossier du nucléaire iranien.

Diplômé du Centre universitaire d'enseignement du journalisme, M. Audibert avait participé à l'ouverture de Radio France Alsace le 1er janvier 1983.

 

Vous aimerez aussi

Le président érythréen Issaias Afeworki et son homologue somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, le 13 décembre 2018 à Mogadiscio [Mohamed ABDIWAHAB / AFP]
Diplomatie Le président érythréen rend visite à son homologue somalien, une première
Un magasin Huawei à Pékin, le 10 décembre 2018  [Greg Baker / AFP]
Diplomatie Chine: deux Canadiens soupçonnés de menace à la «sécurité nationale»
Un magasin Huawei à Pékin, le 10 décembre 2018  [Greg Baker / AFP]
Diplomatie En pleine affaire Huawei, un deuxième Canadien interrogé par la Chine

Ailleurs sur le web

Derniers articles