Conférence de presse : Hollande dos au mur

François Hollande lors de sa conférence de presse du 16 mai 2013 à l'Elysée [Patrick Kovarik / AFP/Archives] François Hollande lors de sa conférence de presse du 16 mai 2013 à l'Elysée [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

Le président de la République donnera la quatrième conférence de presse de son mandat ce jeudi, devant 350 journalistes.

 

C’est un rendez-vous périlleux. La conférence de presse que donne François Hollande jeudi en fin d’après-midi se tient dans un contexte difficile pour le chef de l’Etat.

A quelques jours de la moitié de son quinquennat, celui-ci traverse une crise personnelle et politique. Et sera très attendu sur cinq points clés.

 

> L’augmentation du chômage

C’est la bête noire de ce quinquennat. Depuis son arrivée au pouvoir, François Hollande n’a pas réussi à inverser une courbe déjà en hausse sous Nicolas Sarkozy.

Il devrait donc revenir sur les dispositifs en cours de déploiement pour relancer l’emploi. Notamment le pacte de responsabilité, dont la mise en place se fait attendre, et l’apprentissage, au coeur d’une réunion présidée par le chef de l’Etat vendredi.

 

> La politique budgétaire

Le projet de loi finance 2015 (PLF) est l’un des textes phares de la rentrée. L’un des plus délicats aussi. Le gouvernement, qui a abandonné l’idée d’une réduction significative du déficit (il table sur 4,3 % du PIB fin 2015, après 4,4 % cette année), a cependant confirmé les 21 milliards d’euros d’économies prévus.

François Hollande, qui pourra mettre en avant les baisses d’impôt annoncées, devrait aussi justifier les arbitrages pour y parvenir.

 

> La lutte contre l’islam radical

La politique internationale est souvent l’occasion, pour les chefs de l’Etat, de s’affirmer sur des dossiers plus consensuels qu’en politique intérieur.

Pour François Hollande, la lutte contre l’islamisme s’apparente donc à un ballon d’oxygène. L’engagement de la France en Irak pour repousser l’Etat Islamique devrait être abordé. Tout comme l’arsenal anti-jihad déployé dans l’Hexagone avec la loi contre le terrorisme.

 

> La crise de popularité

François Hollande peut-il tenir deux ans et demi de plus ? La question ne manquera pas d’être posée, alors que le chef de l’Etat semble dans l’impasse.

De crises en déceptions, il plafonne à 13 % d’opinions favorables, devenant le Président le plus impopulaire de la Ve République.

Et le retour de Nicolas Sarkozy, qui se précise pour la fin de la semaine, sera un obstacle de plus sur la route de l’élection 2017.

 

> La vie privée du Président

La dernière conférence de presse de François Hollande, le 14 janvier, quelques jours après la révélation de l’affaire Gayet dans la presse, s’était ouverte sur une question relative à la vie privée du chef de l’Etat.

La même chose pourrait se produire ce soir, après la publication du livre de Valérie Trierweiler. Même si, tout comme en janvier dernier, le Président devrait invoquer le droit de ne pas y répondre.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles