Opération séduction pour Valls en Chine

"Les investis­sements chinois sont les bienvenus en France", a insisté Manuel Valls.[FRED DUFOUR / POOL / AFP]

Arrivé tôt ce jeudi en Chine, Manuel Valls a placé la première journée de sa visite de trois jours sous le signe de l’économie.

 

Reçu à Pékin par son homologue chinois Li Keqiang au Grand palais du peuple, place Tiananmen, le Premier ministre a plaidé pour un rééquilibrage des échanges commerciaux entre la France et la Chine.

Les exportations de cette dernière vers la France sont 2,5 fois plus élevées que celles de la France vers la Chine, Paris ayant accusé 26 milliards d’euros de déficit commercial avec la Chine en 2013, soit près de 40 % de son déficit extérieur total.
 
"Les investis­sements chinois sont les bienvenus en France", a insisté Manuel Valls. En l’absence d’accord commercial majeur, la journée d’hier n’aura pas permis de stabiliser les échanges. Mais le Premier ministre a toute de même supervisé la signature d’une douzaine d’accords, dont un entre EDF et l’opérateur nucléaire chinois CGN. 
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles