Jean-Marie Le Pen : Marine "dynamite" le FN

Jean-Marie Le Pen. Jean-Marie Le Pen a répondu à sa fille, qui a lancé une procédure disciplinaire à son encontre. [AFP]

Alors que Marine Le Pen annonçait jeudi soir au 20h de TF1  avoir lancé une procédure disciplinaire contre son père Jean-Marie, ce dernier a répliqué ce vendredi 10 avril. Estimant que Marine Le Pen "est en train de dynamiter sa propre formation", le fondateur du Front national a indiqué qu'il allait "se défendre" devant les instances du parti.

 

Au troisième jour de la querelle politico-familiale qui secoue le Front national, Jean-Marie Le Pen est de nouveau monté au créneau ce vendredi 10 avril assurant qu'il allait "se défendre" devant les instances du parti.

"J'irai me défendre, évidemment, et probablement attaquer", a affirmé le président d'honneur du FN au micro de RTL, au lendemain de l'annonce par Marine Le Pen d'une procédure disciplinaire à son encontre.

Réagissant aux propos polémiques de son père dans un entretien à l'hebdomadaire Rivarol, La présidente du parti d'extrême droite l'avait également invité à prendre sa retraite politique. Jean-Marie Le Pen devrait "faire preuve de sagesse, tirer les conséquences du trouble qu'il a lui-même créé et peut-être arrêter ses responsabilités politiques", avait-elle souligné au journal de 20h de TF1.

 

Marine Le Pen "dynamite" le parti

Le patriarche frontiste a exclu de se retirer de la vie politique et estimé que c'est sa fille et non lui "qui se suicide" politiquement.

En outre, Jean-Marie Le Pen a expliqué ne pas "comprendre les causes" de l'action de la présidente du parti. "Mme Le Pen est en train de dynamiter sa propre formation", a-t-il jugé.  

Accusant sa fille d'être en train de se "soumettre au système", Jean-Marie Le Pen a souligné que "c'est elle-même qui crée une difficulté majeure avec le président d'honneur, fondateur de son parti, qui de surcroît est son père, sous des prétextes extrêmement légers, qui ne justifient pas l'action qu'elle prétend mener".

 

L'influence de Florian Philippot dénoncée

Jean-Marie Le Pen a accusé le vice-président Florian Philippot de "jouer un jeu personnel" et d'être responsable de la situation.

"Dans l'opération" que mènerait Marine Le Pen, "il y a derrière sans doute M. Philippot", a-t-il souligné.

Depuis le début de la polémique, Florian Philippot n'a pas épargné Jean-Marie Le Pen. Sur Twitter, il indiquait mercredi que "la rupture politique" avec le fondateur du FN était "totale et définitive". Et jeudi, il l'invitait à démissionner du parti.

 

 

Une candidature sans investiture pas exclue

Malgré la discorde avec la cadres du FN, Jean-Marie Le Pen n'a pas encore décidé de renoncer aux régionales de Provence-Alpes-Côte d'Azur en décembre, affirmant qu'il allait "défendre" sa candidature "sans trop d'illusion", lors du bureau politique du 17 avril.

Marine Le Pen a, en effet, d'ores et déjà annoncé qu'elle s'opposerait à cette candidature.

Mais le "menhir" n'a pas exclu de se présenter sans investiture FN. "C'est à voir, c'est sur le champ des réflexions", a-t-il indiqué, ajoutant : "je ferai ce qui sera le plus utile à mon pays".

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles