Jean-Marie Le Pen en six surnoms

Jean-Marie Le Pen a hérité de nombreux surnom au cours de sa carrière politique. [JEFF PACHOUD / AFP]

Au cours de ses presque 70 années de vie politique, Jean-Marie Le Pen a collecté une série de surnoms qui témoignent parfois des étapes clés de son parcours. Ses derniers propos pourraient bien lui valoir celui de "kamikaze".

 

Par ses déclarations fracassantes à l'hebdomadaire Rivarol, Jean-Marie Le Pen est revenu à 86 ans au devant de la scène médiatique dont les cadres du FN semblent désormais résolus à l'écarter. Tout au long de sa carrière, "JMLP" a hérité de nombreux surnoms, plus ou moins connus, affectueux ou critiques. Il est sans doute l'une des rares figures politiques à en détenir autant.

 

1 - Jeanjean : c'était le surnom de Jean-Marie Le Pen lorsqu'il était enfant puis adolescent. Pupille de la nation, il avait alors suivi une partie de sa scolarité au collège Saint François-Xavier de Vannes, puis au lycée Dupuy-de-Lôme.

 

2 - Borniol : c'est l'un des surnoms les moins connus du fondateur du Front National. Inspiré de la Maison Henri de Borniol, célèbre entreprise de pompes funèbres, il lui aurait été donné alors qu'il servait au 1er régiment étranger de parachutistes pendant la guerre d'Algérie selon le général Aussaresses. 

 

3 - Neuneuille (ou Neuneuil) indifféremment employé par ses partisans et par ses détracteurs, ce surnom fait écho à la cécité qui frappe l'un des yeux de Jean-Marie Le Pen. Les origines de cette cécité sont incertaines : on parle des conséquences d'une bagarre ou d'une cataracte précoce.

 

4 - Panpan : ce surnom est davantage employé par les aficionados de Jean-Marie Le Pen. Ses origines sont méconnues. Peut-être fait-il allusion au caractère autoritaire du leader du FN. Certains optent parfois pour le surnom "Pinpin" à la place de "Panpan".

 

5 - Le chatelain de Montretout : parfois employé par les journalistes, la formule évoque la propriété détenue par Jean-Marie Le Pen sur la colline de Montretout à Saint-Cloud. C'est désormais Marine Le Pen qui y réside, son père ayant emménagé au domicile de son épouse Jany.

 

6 - Le menhir : c'est désormais le surnom le plus connu de ce Breton. Il fait écho aux mégalithes qui se dressent non loin de Carnac, à deux pas de La Trinité-sur-Mer (Morbihan) où est né Jean-Marie Le Pen et renvoie probablement à sa longévité politique.

 

Au-delà de ses différents surnoms "officiels", ses adversaires n'ont pas manqué d'imagination - à défaut parfois d'élégance - pour le désigner. Qu'il s'agisse de "Le Pen de mort", du "borgne" ou encore de "Le Penis".

Enfin, "privilège" relativement rare, Jean-Marie Le Pen est devenu lui-même un surnom pour désigner de tierces personnes. Marine Le Pen avait ainsi été surnommée "Jean-Marine Le Pen" par Jamel Debbouze. Mais des personnalités plus éloignées politiquement et familialement ont parfois été associées au président d'honneur du FN. Qu'il s'agisse par exemple de feu Georges Frèche, le "Le Pen de gauche", ou encore d'Avigor Lieberman, surnommé le "Le Pen israélien".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles