Egalité salariale : un élu EELV veut rendre public les noms des entreprises sanctionnées

Julien Bayou.[JACQUES DEMARTHON / AFP ]

Pointer du doigt les entreprises qui ne respectent pas la parité salariale homme-femme, c’est l’objet du recours déposé ce mardi par Julien Bayou devant le tribunal administratif de Paris.

 

Le Porte-parole d’Europe Ecologie-les Verts milite en effet pour rendre publics les noms des mauvais élèves, pour l’instant inaccessibles aux élus. Dénonçant, dans une interview au Parisien mardi, "l’opacité de l’administration française" dans ce domaine, le jeune conseiller régional d’Ile-de-France, souhaite aller plus loin que la loi votée en 2014, censée lutter contre l’écart de revenus entre les hommes et les femmes au travail.

Ce texte inflige des amendes aux entreprises ne mettant pas en place un plan de lutte contre les disparités salariales et les prive également de tout marché public. Dans ce domaine, impossible selon Julien Bayou de "vérifier que l’argent public ne profite pas à une entreprise piétinant l’égalité homme-femme" sans connaître les noms des structures hors-la-loi. Selon le gouvernement, 1 500 sociétés ont été mises en demeure depuis l’entrée en vigueur de ce texte, dont 48 sanctionnées financièrement

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles