Des baisses d'impôts "quoi qu'il arrive en 2016"

[BERTRAND GUAY / AFP]

Le président de la République François Hollande, en déplacement en Isère, a annoncé ce jeudi qu'il y aurait, quoiqu'il arrive, "des baisses d'impôts en 2016"  

 

"Il doit y avoir une croissance plus forte en 2016", a déclaré François Hollande, "il y aura donc des baisses d'impôts quoi qu'il arrive en 2016". "Pour en fixer l'ampleur, ça dépendra de la croissance que nous pourrons atteindre en 2016", a-t-il ajouté.

"Mais pour avoir cette croissance, nous devons stimuler l'investissement et nous devons faire en sorte que cet investissement soit utile aux Français et utile même au monde, à travers cette mutation énergétique et cette responsabilité que nous avons à travers le climat" a précisé le chef de l'Etat.

 

Amplification de la croissance

Le chef de l'Etat avait  déjà affirmé dans une interview parue ce jeudi dans les journaux de la presse quotidienne régionale du groupe Ebra que de nouvelles baisses d'impôts étaient prévues si la croissance s'amplifiait en 2016.

"Si la croissance s'amplifie en 2016, nous poursuivrons ce mouvement (de baisse de la fiscalité) car les Français doivent être les premiers bénéficiaires des résultats obtenus".

 

Energie solaire

Parallèlement à cette promesse, le président a annoncé une "nouvelle vague" d'appels d'offre pour des projets d'énergie solaire ainsi que la signature d'un "contrat avec des territoires à énergie positive", pour "faire en sorte que les territoires se mobilisent".

"La France va accueillir la conférence sur le climat, elle doit donc être exemplaire", a-t-il ajouté. 

 

À suivre aussi

Le ministre des Comptes Publics Gérald Darmanin, le 11 septembre 2019, à Paris [LUDOVIC MARIN / AFP]
Fiscalité 2 milliards d'euros collectés en plus avec l'impôt à la source, affirme Darmanin
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, le 17 septembre 2019.  [CLEMENT MAHOUDEAU / AFP/Archives]
Fiscalité Impôt sur le revenu, taxe d'habitation : les mesures fiscales du budget 2020
La note est salée pour le moteur de recherche Google.
Fiscalité Google va payer près d'1 milliard d'euros à l'état français

Ailleurs sur le web

Derniers articles