Régionales 2015 : le FN en tête

Le taux de participation à midi pour le premier tour des Régionales a atteint 16,27% contre 16,07% en 2010 a annoncé le ministère de l'Intérieur. Photo d'illustration. [AFP / Rémy Gabalda].

Ce dimanche 6 décembre, 44,6 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour le premier tour des élections régionales. Cette élection est la dernière avant l'élection présidentielle de 2017. À 17h, le taux de participation est de 43,01%  contre 39,29% en 2010.

Ce scrutin désignera 1 757 conseillers régionaux et 153 conseillers territoriaux (Corse, Guyane et Martinique) parmi 21 456 candidats répartis sur 171 listes. Depuis le redécoupage de sa carte dû à la réforme territoriale, la France ne compte plus 22 mais 13 régions en France métropolitaine. 

23h25 : Les enseignements du premier tour

Pour ce premier tour, le FN a réalisé un score inédit avec pas moins de six régions glanés. Les listes de la droites et du centre ainsi que celles des socialistes ont de leur côté tenté de limiter la casse. En Île-de-France, la droite pourrait raffler la mise après 17 ans de gouvernance socialiste mais cela passera d'abord par une triangulaire.

23h10 : Le retrait des listes PS souhaité par les Français

Selon un sondage Harris, 60% des Français seraient favorables au retrait des listes socialistes dans les régions où le FN peut l'emporter et où le Parti Socialiste se classe en troisième position du premier tour.

22h45 : Pierre de Saintignon (PS) annonce qu'il se retire en NPCP

Distancé par les listes de Marine Le Pen et Xavier Bertrand, le candidat socialiste a annoncé qu'il se retirait pour le second tour. Il suit ainsi la consigne de Jean-Christophe Cambadélis.

22h40 : Le FN en tête dans six régions, les listes de la droite et du centre dans quatre et la gauche dans trois

Le FN est ainsi également annoncé devant en Centre-Val de Loire et en Bourgogne Franche-Comté tandis que la droite se positionne bien dans les Pays de la Loire, en Normandie et en Auvergne-Rhône-Alpes.

22h25 : Le ministère de l'Intérieur fait le point

A 22h18, une très grande partie des résultats étaient complets. A Paris et sa banlieue, il fallait attendre encore un peu.

22h10 : Le PS se retire en PACA et en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Le secrétaire général du Parti Socialiste a appelé les candidats de son parti à se retirer en PACA et en Nord-Pas-deCalais-Picardie pour faire barrage au FN.

21h45 : Valérie Pécresse offensive

La candidate de la droite et du centre s'est exprimée devant ses militants. Un discours vindicatif qui a été retranscrit sur Twitter.

21h35 : La gauche veut faire front en Île-de-France

Claude Bartolone (PS), Europe Ecologie les Verts, par la voix d'Emmanuelle Cosse, et le Parti Communiste, par l'intermédiaire de Ian Brossat, ont appelé à la fusion des listes de gauche pour le second tour des élections régionales. A droite, Nicolas Dupont-Aignan a déclaré qu'il attendait lundi midi pour annoncer la fusion ou non avec la liste de Valérie Pécresse.

21h20 : Stéphane Le Foll tempère

Le porte-parole du gouvernement a tenté de minimiser l'ampleur du score du FN. "J'ai regardé l'ensemble des résultats consolidés ce qui fait le rapport de forces entre la gauche, la droite et l'extrême droite. Si je regarde ce rapport de force, le total de la gauche, qu'on disait en difficulté, doit dépasser les 36% et en fait le premier parti de France", a déclaré sur TF1 Stéphane Le Foll en lançant "un appel au rassemblement de la gauche".

21h15 : Les résultats continuent de tomber

Louis Alliot (FN) serait ainsi en tête en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées tandis que la gauche devancerait ses adversaires en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et en Corse.

21h05 : Valérie Pécresse en tête en Île-de-France

La candidate Les Républicains devancerait Claude Bartolone et Wallerand de Saint-Just, qui réaliserait un score lui permettant de figurer au second tour dans une triangulaire.

20h40 : Christian Estrosi combatif

Le candidat LR en PACA, distancé de près de 20 points par Marion Maréchal-Le Pen, a affirmé que sa liste était la "seule alternative possible à l'extrême droite" dans la région qui "ne doit pas être le laboratoire de l'extrémisme".

20h35 : Marine Le Pen s'exprime

Marine Le Pen a salué "un résultat magnifique que nous accueillions avec humilité" jugeant que le FN était "le seul front véritablement républicain" qui a "vocation à réaliser l'unité nationale dont le pays a besoin"."Le FN est le premier parti de France alors qu'il est à peine représenté au Parlement" a-t-elle par ailleurs déclaré ajoutant qu"il "n'y aura aucun changement si on ne change pas les hommes".

20h28 : Marion Maréchal - Le Pen euphorique

La candidate frontiste en PACA s'est félicitée sur Twitter de sa victoire dans la région, avançant un score de 42%.

20h25 : Nicolas Sarkozy s'exprime

L'ancien président de la République s'est exprimé au siège de son parti Les Républicains. Selon lui, "la priorité" des Français est "que la République ne recule plus" comme depuis bientôt quatre années". Le président LR a par ailleurs appelé les électeurs à "se mobiliser en faveur de la seule alternance possible : celle incarnée par les républicains de la droite et du centre". Il a également refusé toute fusion et tout retrait en vue du second tour, arguant ne pas vouloir faire "d'arrangements tactiques" concernant le vote des Français.

20h15 : Les résultats tombent peu à peu

Le FN serait en tête dans au moins trois régions. Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie avec Marine Le Pen, en PACA avec Marion Maréchal - Le Pen et dans le grand Est avec Florian Philippot. Le PS serait quant à lui en tête en Bretagne.

20h00 : Premières estimations à l'avantage du FN

Le Fornt National serait largement en tête selon les premières estimations (ipsos). Le parti de Marine Le Pen obtiendrait 30,8% voix.

19h10 : Marion Maréchal - Le Pen sur TF1 à 20h

La candidate frontiste Marion Maréchal - Le Pen, favorite des sondages dans le PACA, s'exprimera sur la première chaîne vers 20h. Elle prononcera ensuite un discours à Fargues vers 22h.

18h50 : Le candidat PS du Nord-Pas-de-Calais-Picardie devrait s'exprimer à 20h

Malgré les appels à la retenue, le candidat socialiste dans le Nord, Pierre de Saintignon, pourrait s'exprimer à 20h. Dans cette région, la présidente du Front National Marine Le Pen devrait arriver en tête devant le candidat les Républicains Xavier Bertrand. 

18h22 : Nicolas Sarkozy prendra la parole à 20h30

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, prendra la parole au siège de son parti vers 20h30.

17h15 : Absention estimée entre 49,5 et 49,8 %

Selon une enquête menée par Ipsos, Sopra Steria et Harris interactive, l'abstention au premier tour des régionales devrait atteindre entre 49,5% à 49,8% pour l'ensemble de la journée de dimanche.

17h00 : La participation en hausse à 17h00

A 17h00, la participation atteignait 43,01%. C'est nettement mieux qu'en 2010 où elle s'élevait à 39,29 % à la même heure.

16h25 : Les personnalités politiques aux urnes

De nombreuses personnalités politiques ont montré l'exemple aujourd'hui en allant voter. Et les clichés de leur passage aux urnes ont fait le tour des réseaux sociaux.

15h49 : A quelle heure ferment les bureux de vote ?

Si tous les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 8h, ils ne fermeront pas tous à la même heure. Petit guide pour ne pas se tromper et voter à temps.

15h10 : Qu'est ce qu'une triangulaire ?

Dans de nombreuses régions, l'union de la droite, de la gauche et le FN risquent de se retrouver tous les trois au deuxième tour dans ce qu'on appelle une triangulaire. Petit rappel sur les conditions et les conséquences d'une telle configuration.

13h40 : Jean-Marie Le Pen vote "oui la France"

Le fondateur du FN a scandé ce slogan sur ses comptes Instagram et Twitter en publiant une photo de lui à sa sortie de l'isoloir. 

12h00 : le taux de participation en hausse par rapport à 2010

Le taux de participation à midi pour le premier tour des Régionales atteint 16,27% contre 16,07% en 2010 selon le ministère de l'Intérieur. Ce chiffre est inférieur au niveau de participation au premier tour des départementales de mars à la même heure (18,02%), mais supérieur à celui au premier tour des européennes de 2014 à la même heure (15,7%).

11h30 : Manuel Valls compare le vote à "une arme contre le terrorisme"

Le Premier ministre a voté dans son ancienne ville d'Evry (Essonne) en fin de matinée. «J'espère que beaucoup de Français iront voter, surtout après les attaques terroristes. Nous sommes debout et notre arme, c'est le bulletin de vote», a-t-il déclaré.

11h15 : Marine Le Pen a voté à Hénin-Beaumont

La présidente du Front National et tête de liste en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a voté vers 11h en compagnie du maire frontiste de la ville, Steeve Briois.

10h40 : Marion Maréchal-Le Pen a voté

Candidate déclarée du FN à la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Marion Maréchal-Le Pen a voté à Carpentras (Vaucluse). Elle affronte Christian Estrosi (Les Républicains) et Christophe Castaner (Parti socialiste).

10h10 : les bureaux de vote sous haute surveillance après les attentats

Trois semaines après les pires attaques sur le sol français depuis la deuxième guerre mondiale, le scrutin se déroule sous "état d'urgence", avec des mesures de sécurité renforcées autour des bureaux de vote, notamment dans la capitale.

09h50 : François Hollande a voté

Le président de la République est arrivé à son bureau de vote de Tulle (Corrèze) vers 9h25. Après avoir salué l'assemblée, dont son successeur à la mairie de Tulle Bernard Combes, il s'est rendu dans l'isoloir pour voter.

09h15 : Elections régionales : mode d'emploi

Tout comprendre du scrutin en une minute grâce à notre partenaire i>Télé.

08h45 : François Hollande devrait voter à Tulle vers 9h

Le président de la République François Hollande devrait voter aux alentours de 9h à Tulle en Corrèze où il est arrivé hier soir. Il rentrera ensuite à Paris.

08h15 : Comment voter ?

Entre carte d’électeur, carte d’identité ou encore permis de conduire, avec quels papiers peut-on voter pour ces régionales ? Direct Matin fait le point.

08h00 : ouverture des bureaux de vote

Dans toute la France, les bureaux de vote ouvrent. Les électeurs ont jusqu'à 18 heures, 19 heures ou 20 heures selon les villes pour accomplir leur devoir électoral. Les premiers résultats sont attendus à partir de 20 heures.

07h30 : un scrutin sur fond de sécurité accrue

Dans un contexte d'Etat d'urgence suite aux attentats de Paris, plus de 100 000 policiers, gendarmes et militaires sont mobilisés dans toute la France pour assurer le bon déroulement du scrutin. A Paris, 8000 policiers et militaires vont effectuer tout au long de la journée des rondes autour des 615 bureaux de vote de la capitale.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles