Régionales : comment peuvent fusionner les listes ?

Le code électoral prévoit que ne sont retenues au second tour des régionales que les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés. [Eric Cabanis / AFP].

Les électeurs ont voté dimanche pour le premier tour des élections régionales. Si aucune des listes n’a décroché la majorité absolue, c’est-à-dire plus de la moitié des suffrages exprimés, elles ont la possibilité de fusionner entre elles pour le second tour mais à certaines conditions.

Tout d’abord le code électoral prévoit que ne sont retenues au second tour des élections régionales, qui aura lieu le dimanche 13 décembre, que les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés. Pour augmenter leurs chances de succès, ces dernières ont alors la possibilité de fusionner entre elles ou de s’unir avec une liste recalée mais uniquement si celle-ci a recueilli plus de 5% des voix.

Une liste fusionnée intègre une partie des candidats des listes d’origine, et ceci dans un ordre qui peut être modifié. En revanche, le code électoral interdit à un candidat de rejoindre une liste autre que celle avec laquelle sa liste de premier tour fusionne.

Au second tour, la liste qui arrive en tête obtient un quart des sièges du conseil régional. Les autres sièges sont répartis à la proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés au second tour.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles