Rugby : les Bleus dans le vif du sujet

Philippe Saint-André, le manager du XV de France.[AFP/Archives]

Le XV de France affronte samedi l'Ecosse lors de la première journée du Tournoi des Six Nations. Avec l'objectif de faire bonne figure avant le Mondial dans sept mois.

 

C’est une répétition générale avant la Coupe du monde. Le Tournoi des Six Nations qui s’ouvre vendredi va lancer - pour les formations de l’hémisphère nord - le compte à rebours à sept mois du Mondial. Et le temps presse pour les équipes car les occasions de peaufiner les automatismes et d’essayer les joueurs sont rares.

Notamment pour le XV de France qui sera opposé samedi à l’Ecosse lors de la première journée. "Si les joueurs veulent aller à la Coupe du monde, cela passe forcément par de bonnes prestations. Ils ont leur destin entre leurs mains", a d’ailleurs rappelé Philippe Saint-André en milieu de semaine.

 

Prolonger le bel automne

Le manager tricolore qui n’a pas encore remporté ce tournoi depuis qu’il est arrivé à la tête de la sélection en 2011, n’a pas effectué de grands changements par rapport aux dernières prestations des Bleus.

Le mélange entre les jeunes (Thomas, Slimani), les tauliers (Dusautoir, Papé) et les naturalisés (Spedding, Kockott) semble l’avoir satisfait. Ainsi, douze des titulaires contre l’Australie en novembre (29-26) seront présents au coup d’envoi face aux Ecossais. Mais avec ce groupe quasiment stable, les Tricolores parviendront-ils à réaliser un tournoi plein, eux qui ont terminé quatrièmes de l’édition 2014 remportée par l’Irlande ?

 

 

La tâche s’annonce en tout cas difficile avec des voyages chez les Irlandais et en Angleterre. "On a envie de gagner le Six Nations mais on n’est pas favori. Le favori, c’est l’Irlande! On va déjà tâcher de bien rentrer dans cette compétition", a martelé PSA. Avant d’espérer plus ? 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles