Des scientifiques créent une souris transparente

Des scientifiques américains sont parvenus à rendre une souris entièrement transparente (capture d'écran Youtube) Des scientifiques américains sont parvenus à rendre une souris entièrement transparente (capture d'écran Youtube)

Des scientifiques américains  sont parvenus à rendre une souris entièrement transparente en deux semaines.  À terme, cette avancée pourrait ouvrir la voie à de nouvelles thérapies.

 

À première vue on pourrait croire qu’il s’agit de l’œuvre issue de l’imagination débordante d’un quelconque savant fou. Mais l’expérience est loin d’être farfelue. Pour la première fois dans l’histoire de la science, des chercheurs ont réussi à rendre une souris entièrement transparente.

La prouesse, décrite en détail dans la revue scientifique Cell dans son édition du 31 juillet, est le résultat des recherches de l’Institut Californien de Technologie (Etats-Unis), dirigée par le docteur Viviana Gradinaru.

La souris, qui de l’aveu même des chercheurs "ressemble à un bloc de gélatine en forme de rongeur", n’était pas vivante. Elle a été euthanasiée avant que des produits chimiques ne soient injectés dans son corps pour la rendre transparente. Ses organes ont été maintenus en place grâce à du tissu conjonctif et à un gel utilisé durant la procédure.  

Le processus utilisé a permis de clarifier les reins, le cœur, les poumons et les intestins en deux à trois jours et  de rendre translucide le cerveau et le reste du corps en deux semaines.

 

Objectif : mieux cartographier le système nerveux

Une fois la souris entièrement transparente, les chercheurs ont pu cartographier de façon ultra-détaillée le système nerveux. Mieux qu’avec les rayons X ou un IRM, leur méthode permet d'étudier très précisément la diffusion du cancer chez les animaux de laboratoire.

Elle ouvre la voie à une nouvelle approche pour étudier la physiologie, les maladies et les interactions cellulaires à long terme qui nécessitent des modèles de corps intacts. À terme, elle pourrait aboutir à une nouvelle génération de thérapies pour des pathologies allant de l'autisme à la douleur chronique.

En 2013, une autre équipe de scientifiques de l’université de Stanford (Etats-Unis) avait déjà réussi à rendre un cerveau de souris totalement transparent.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles