Comment mieux gérer le jet lag ?

Nul besoin d’aller au bout du monde pour ressentir les symptômes du jet lag (fatigue, difficulté à s’endormir, troubles digestifs et parfois maux de tête). Dès trois heures de décalage, le corps doit s’adapter. Il faut donc l’aider.[SERGEI SUPINSKY / AFP]

Nul besoin d’aller au bout du monde pour ressentir les symptômes du jet lag (fatigue, difficulté à s’endormir, troubles digestifs et parfois maux de tête). Dès trois heures de décalage, le corps doit s’adapter. Il faut donc l’aider.

 

Avant le départ : retarder ou avancer son heure de déjeuner, de dîner et de coucher d’une heure selon la destination  (vers l’Ouest ou l’Est). Noter que le corps supporte mieux les voyages vers l’Ouest.

Dans l’avion : éviter l’excès de nourriture ainsi que d’alcool, de théine et de caféine, des excitants qui perturbent l’horloge biologique. Boire beaucoup d’eau, car le manque de sommeil déshydrate. Privilégier un vol qui fait arriver le soir. La fatigue du vol aidant, il sera plus facile d’aller se coucher.

Sur place : bannir la question «Quelle heure est-il chez nous ?» Il faut d’emblée se mettre à l’heure du pays et vivre au rythme des locaux. Si l’on arrive en journée, profiter de la lumière extérieure qui aidera à tenir jusqu’au soir.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles