Moustique-tigre : la surveillance commence

Le Lot-et-Garonne fait l'objet d'une surveillance renforcée sur le moustique-tigre, vecteur de maladies infectieuses comme la dengue ou le chikungunya.[PHOTO AFP]

Depuis 2012, le moustique-tigre est présent en métropole. Vecteur du virus de chikungunya et de la dengue, l’insecte est l’objet d’une campagne de surveillance à partir du 1er mai.

 

Le moustique-tigre, présent en France depuis 2012, est un vecteur des virus du chikungunya et de la dengue. Pourtant, le risque de contracter l'une des deux maladies pour l’être humain est faible puisque le moustique ne peut transmettre le virus que s’il a piqué, au préalable, une personne déjà infectée. Par ailleurs, le virus ne se transmet pas de personne à personne et la France métropolitaine ne connaît pas d’épidémie de chikungunya ni de dengue.

Pourtant, à partir du 1er mai, et dans l’optique d’éviter sa multiplication, le moustique-tigre fait l’objet d’une surveillance accrue, notamment en Haute-Garonne, l’un des 20 départements déjà colonisés par l’insecte depuis 2012.

 

Un plan de surveillance

Le plan de surveillance mis en place en Haute-Garonne comprend une page internet ouverte aux particuliers, http://www.signalement-moustique.fr, une surveillance des cas humains suspects de dengue ou de chikungunya et une information pour les voyageurs qui se rendent dans les départements colonisés.

 

Et des gestes simples

Chacun peut néanmoins lutter personnellement contre la prolifération du moustique-tigre. Quelques bons comportements s’avèrent très efficaces.

- Eliminer les endroits où l’eau peut stagner : pneus usagés, encombrants, etc.

- Changer l’eau des plantes une fois par semaine et éviter les soucoupes sous les pots de fleurs ou sous les plantes.

- Vérifier le bon écoulement des eaux usées et nettoyer régulièrement les gouttières.

- Couvrir les réservoirs d’eau avec une moustiquaire ou un simple tissu.

- Couvrir les piscines hors d’usage.

- Débroussailler et tailler les herbes hautes.

- Elaguer les arbres.

- Ramasser les fruits tombés et les débris végétaux.

- Limiter l’arrosage et bien entretenir son jardin.

 

Vous aimerez aussi

Santé Le moustique tigre placé sous haute surveillance dans les Hauts-de-Seine
Santé Moustique-tigre : 42 départements sous surveillance
Moustique-tigre Le virus chikungunya de retour en France

Ailleurs sur le web

Derniers articles