Pourquoi tombe-t-on plus souvent malade quand il fait froid ?

Il y a un abus de langage lorsqu’on utilise l’expression «prendre froid» pour dire que l’on s’enrhume.[CC / OpenClipartVectors / Pixabay]

Lorsque le temps est plutôt frais, voire froid (en hiver), la population a plus souvent tendance à tomber malade. Mais c’est moins en raison de la température que de notre instinct à vouloir nous réchauffer.

 

En se réfugiant à l’intérieur, on se trouve en effet au contact de plusieurs autres personnes. Et c’est cette proximité qui favorise la transmission des bactéries et des virus, à l’image de la grippe ou du rhume.

En outre, l’échange de microbes est d’autant plus fort dans les lieux confinés et mal aérés, comme les salles d’attente, les salles de classe ou encore les transports en commun.

 

Un abus de langage

A l’extérieur en revanche, les individus sont généralement plus éloignés les uns des autres et les micro-organismes responsables de maladies s’épuisent avant d’atteindre leurs victimes, quelle que soit la température.

Il y a donc un abus de langage lorsqu’on utilise l’expression «prendre froid» pour dire que l’on s’enrhume.

Vous aimerez aussi

Santé Vaccination obligatoire : Agnès Buzyn fait le point
Rémy Hamai, nouveau visage de la lutte contre le Sida
Santé Rémy Hamai, nouveau visage de la lutte contre le Sida
Maladie Marcia Cross, l'une des héroïnes de «Desperate Housewives», a souffert d'un cancer anal

Ailleurs sur le web

Derniers articles