Pourquoi se met-on à pleurer quand on est ému ?

Barack Obama avait versé quelques larmes lors de son discours contre les armes le 5 janvier 2016. [JIM WATSON / AFP]

Un sentiment de tristesse, un fou rire ou une joie intense se traduisent parfois par une petite larme ou par des pleurs plus soutenus. Un réflexe naturel qui trouve ses origines dans une partie de notre cerveau, l’hypothalamus.

En réaction à tout type d’émotion (tristesse, peur, colère…), l’organisme secrète des hormones permettant au corps de s’adapter et de réagir à une situation ou à un traumatisme : la vigilance et la sensibilité sont donc accrues. Mais cette réaction entraîne également du stress, que le cerveau va chercher à évacuer. Pour cela, l’hypothalamus va stimuler les glandes lacrymales et le nerf facial afin de libérer les larmes et, avec elles, les hormones à l’origine du stress.

C’est d’ailleurs pourquoi on se sent généralement mieux après avoir pleuré. Les scientifiques estiment que chaque œil peut verser au maximum 0,425 millilitre de larmes, alors que l’organisme en produit environ 0,1 millilitre cha­que heure, l’équivalent d’une toute petite goutte.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles