Un footballeur quitte le terrain après des insultes racistes

Le joueur a quitté la pelouse de lui-même.[FILIPPO MONTEFORTE / AFP]

Sulley Muntari, milieu de terrain ghanéen de l'équipe de Pescara, a, dimanche, quitté de son plein gré la pelouse de Cagliari lors d'un match après avoir été la cible d'insultes racistes.

«Ils ont crié contre moi dès le début. En première période j'ai vu des enfants dans le petit groupe, alors j'ai été vers leurs parents et je leur ai donné mon maillot pour donner l'exemple. Mais ça a continué avec un autre groupe dans le virage. J'ai essayé de discuter avec eux mais l'arbitre m'a dit que je devais laisser tomber», a déclaré le joueur après le match.

«C'est là que je me suis énervé. Pourquoi est-ce qu'au lieu d'arrêter le match, il s'en est pris à moi ? Les supporters sont responsables mais l'arbitre aurait dû faire autre chose que de m'accuser. Je ne suis pas une victime, mais je suis convaincu que s'ils arrêtaient les matches, ce genre de choses n'arriverait plus», a-t-il ajouté.

Sur les images diffusées par les chaînes sportives italiennes, on voit Muntari parler à l'arbitre du match, se plaignant manifestement de l'attitude de certains supporters de Cagliari, l'équipe adverse. L'arbitre semble écouter ses protestations puis lui adresse un carton jaune. Le compte-rendu du match sur le site de la Ligue italienne indique que Muntari a ensuite reçu un carton rouge.

«C'est ma couleur, c'est ma couleur»

Muntari quitte alors le terrain, répétant à plusieurs reprises «stop» ou «basta» (en français «ça suffit»). A sa sortie du terrain, il s'adresse à des supporters en leur montrant son bras et en disant «C'est ma couleur, c'est ma couleur». Muntari, âgé de 32 ans et international à plus de 80 reprises, a fait l'essentiel de sa carrière en Italie, passant notamment par l'AC Milan et l'Inter Milan.

Le match entre les deux équipes de série A a été remporté par Cagliari 1-0.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles