Que veut-on vraiment avec Neymar ?, par Pierre Ménès

Malgré son quadruplé et ses deux passes décisives contre Dijon, Neymar a été sifflé par une partie du Parc des Princes pour ne pas avoir laissé le pénalty à Edinson Cavani. Malgré son quadruplé et ses deux passes décisives contre Dijon, Neymar a été sifflé par une partie du Parc des Princes pour ne pas avoir laissé le pénalty à Edinson Cavani.[Avalon / Icon Sport]

Et si finalement Zlatan Ibrahimovic avait raison, quand il a lancé son fameux «pays de merde» ? Contre Dijon, mercredi, Neymar a inscrit quatre buts et délivré deux passes décisives. Celui qui est taxé d’égoïsme est donc le meilleur passeur du championnat (11 passes).

Mais comme il n’a pas laissé le penalty à Edinson Cavani pour qu’il puisse battre le record d’Ibrahimovic (156 buts), qu’il battra quoi qu’il arrive, il y a une partie très intelligente du Parc des Princes qui a sifflé le Brésilien. Et donc, au lieu de célébrer ce triomphe (8-0), Neymar est rentré directement aux vestiaires, alors qu’il était le héros de la soirée.

Comment a-t-on pu devenir un pays qui ne cherche que la polémique et le buzz sans être capable de s’attarder sur l’incroyable performance du joueur ? Cela donne l’impression que ça dérange que Neymar soit en France, et surtout au PSG, alors qu’on devrait tous mesurer la chance d’avoir un joueur comme lui dans notre championnat.

Et il ne faudrait pas que ce genre d’incidents se renouvelle trop souvent, car ça pourrait vite le faire réfléchir. D’autant plus que Cavani n’a pas polémiqué. Que Neymar ait été clairement désigné comme tireur de penalty, qu’il soit le patron de l’équipe, il est venu pour ça. Ronaldo ne laisse jamais un penalty au Real Madrid. Messi a attendu d’avoir cinq Ballons d’or pour en laisser quelques-uns. Cette énième polémique est donc aussi nulle qu’insensée.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles