Equipe de France : les Bleus se cherchent un leader

Les Tricolores sont en manque d'un meneur d'hommes à moins de trois mois de la Coupe du monde en Russie. Les Tricolores sont en manque d'un meneur d'hommes à moins de trois mois de la Coupe du monde en Russie.[Anthony Dibon/Icon Sport]

Si les Bleus se demandaient à quoi ressemble un leader, profil qui leur fait aujourd’hui cruellement défaut, ils en ont eu un bel aperçu, vendredi, après la défaite contre la Colombie (2-3).

Dans le vestiaire tricolore du Stade de France, Didier Deschamps ne s’est pas privé d’exprimer sa colère et le fond de sa pensée, mécontent de l’attitude et du relâchement de ses joueurs, qui avaient deux buts d’avance.

«J’ai dit ce que j’avais à dire, a-t-il lâché, ce dimanche, dans Téléfoot. Je suis revenu aussi sur ce qui s’est passé, qui m’avait fortement déplu». En bon sélectionneur qu’il est. Mais aussi en ancien capitaine et meneur d’hommes qu’il était.

Le genre de joueur de caractère que l’équipe de France se cherche désespérément à moins de trois mois de la Coupe du monde. Celui capable de servir de relais sur le terrain, de taper du poing sur la table et de tenir la barre quand le navire tangue dangereusement.

Cette absence peut s’expliquer par la jeunesse du groupe français, certes talentueux mais en manque flagrant d’expérience, d’engagement et d’agressivité lorsque l’adversité l’exige comme face aux Colombiens. Ils sont pourtant plusieurs à pouvoir endosser ce rôle de chef de file par leur vécu en Bleu.

C’est le cas du capitaine Hugo Lloris, mais il est beaucoup trop loin du jeu. D’autres, comme Raphaël Varane ou Blaise Matuidi, sont jugés trop tendres. Et Antoine Griezmann a poliment décliné cette responsabilité.

«S’il y a un leader qui doit se dégager, il se dégagera, a assuré, hier, Olivier Giroud. (…) C’est vrai qu’il manque un aboyeur, mais on a beaucoup de leaders techniques.» La solution pourrait se nommer Paul Pogba ou Laurent Koscielny, relégués sur le banc mais qui sont susceptibles de se voir offrir une chance, mardi, en Russie. Avec beaucoup à gagner.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles