Vidéos : les Bleus s'imposent en Russie (1-3)

Samuel Umtiti était une nouvelle fois titulaire dans l'axe de la défense française. Samuel Umtiti était une nouvelle fois titulaire dans l'axe de la défense française.[Sputnik / Icon Sport]

Quatre jours après la défaite contre la Colombie (2-3), l'équipe de France s'est imposée, ce mardi, en Russie (1-3) grâce à un doublé de Kylian Mbappé et une réalisation de Paul Pogba. Ce match amical était la dernière rencontre avant l'annonce, le 15 mai, de la liste des 23 pour le Mondial.

La «prise de température» en Russie, voulue par Didier Deschamps à moins de trois mois du coup d’envoi de la Coupe du monde, a permis de réchauffer l’atmosphère autour de l’équipe de France. Et d’éviter un nouveau coup de froid, plus problématique, quatre jours après le revers concédé contre la Colombie (2-3). Sur la pelouse de la Zenith Arena de Saint-Pétersbourg, où ils pourraient y disputer une éventuelle demi-finale le 10 juillet, les Bleus ont offert la réaction attendue pour disposer du futur pays hôte (1-3).

Mais ce succès n’a pas permis de lever tous les doutes autour des vice-champions d’Europe, loin d’être rassurants. Avec sept changements dans le onze de départ, par rapport au match face aux Cafeteros, ils ont livré une première période insipide, sans véritable maîtrise, et c’est presque contre le cours du jeu que Kylian Mbappé a ouvert le score sur un service de Paul Pogba (40e). Passeur, le milieu de terrain, sous le feu des critiques, a ensuite été buteur avec un coup-franc parfaitement exécuté (49e), alors que les Tricolores étaient revenus des vestiaires avec de meilleures intentions.

Mais les mauvais souvenirs colombiens sont remontés à la surface, quand Fyodor Smolov a réduit l’écart (68e), mettant une nouvelle fois en lumière les fébrilités d’une défense régulièrement prise à revers. Sans conséquence, cette fois, d’autant que Mbappé s’est chargé de sceller la victoire française (83e). «On a cette capacité à se créer des occasions et à marquer. On n'a pas tout bien fait, mais on leur a donné moins de munitions tout en restant dangereux», a confié Deschamps. Au sélectionneur désormais d’en tirer les enseignements pour concocter sa liste des 23 heureux élus. Rendez-vous le 15 mai.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles