NBA Finals : Les 5 choses à retenir du Game 2 entre les Cavaliers et les Warriors

Stephen Curry était déchaîné derrière la ligne des trois points. [Thearon W. Henderson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Juste écœurant. Derrière un déluge de paniers à trois points signé Stephen Curry – qui signe au passage un record NBA avec 9 tirs primés longue distance – les Warriors se sont aisément imposés dans le Game 2 face aux Cavaliers (122-103).

Dans un match plus serré que ce que le score final laisse entendre, le génial meneur des Warriors termine avec 33 points, 8 passes décisives et 7 rebonds, ne laissant aucune chance à l’équipe de Cleveland malgré les efforts de LeBron James. L’ailier s’est une nouvelle fois démultiplié sur le terrain – 29 points, 13 passes décisives, et 9 rebonds – face à l’armada californienne, mais le manque d’adresse de ses coéquipiers reste un obstacle trop important à passer pour espérer faire douter sérieusement les Warriors.

Les fans Cavaliers n’ont plus qu’à espérer que les joueurs autour de LeBron James se montrent plus adroits à domicile lors des Game 3 et 4. Sinon, la série risque de se terminer très, très rapidement.

Voici les 5 choses à retenir de ce Game 2 des NBA Finals :

Stephen Curry, enfin MVP des Finals ?

Si le titre de MVP des Finals était attribué au meilleur joueur de la série, sans rapport avec le résultat final, LeBron James aurait remporté le trophée en 2015. Et en 2017 (où il tournait avec un triple-double en moyenne !!!). Que cela soit bien clair. Mais le joueur qui repart avec les honneurs est, presque toujours (Jerry West est le seul joueur de l’histoire à avoir remporté ce titre en jouant pour l’équipe perdante en 1969, ndlr), attribué à un membre du club victorieux.

Avec une moyenne de 31 points/match, 6,5 rebonds/match et 8,5 PD/match après deux matches dans ces finales NBA, Stephen Curry est clairement le favori pour remporter le titre de MVP des Finals pour la première fois de sa carrière. Son quasi triple-double dans le Game 1, et sa performance irréelle dans le Game 2, ne laissent pour le moment aucune place au doute. S’il continue sur sa lancée lors des deux prochains matches à Cleveland, Curry sera enfin récompensé par une des rares distinctions qui manque à son palmarès.

Stephen Curry est un «cheat code» sur pieds

Les Cavaliers ont marqué 9 tirs à trois points dans le Game 2, sur 27 tentatives. Stephen Curry ? 9/17 à trois points à lui seul (battant au passage le record de Ray Allen et ses huit paniers à trois points lors des NBA Finals 2010). Dont ce panier absolument absurde qu’aucune personne au monde ne devrait être capable de réussir.

Si LeBron James est un ouragan capable de tout détruire sur son passage sur la durée d’une rencontre, Stephen Curry est une avalanche qui, sur une période donnée, est en mesure de tuer un match avec une série de tirs longue distance complètement écœurants qui vont ruiner le moral des adversaires. Il est tout simplement le meilleur shooteur de l’histoire. Et il vient de nous le rappeler à tous hier soir.

Stephen Curry est (très) bien entouré

Pendant que LeBron James se débat avec Jordan Clarkson et J.R Smith, l’effectif des Warriors, lui, dégouline de talent. Stephen Curry a été absolument formidable dans ce Game 2. Mais ses coéquipiers aussi. Kevin Durant, qui s’est montré plus alerte à la passe, plus sélectif dans ses tirs, et plus combatif aux rebonds, a planté 10/14 aux tirs (2/3 à trois points), avec 9 rebonds et 7 passes. Net et sans bavure. Klay Thompson, qui avait pourtant la cheville douloureuse, termine avec 20 points et 8/13 aux tirs (3/8 à trois points).

A cela on peut ajouter Javale McGee (12 points, 4/4 aux tirs) et Shaun Linvingston (5/5 aux tirs, 10 points). Et on comprend que les Californiens n’ont aucun problème pour nourrir le score sur la durée d’un match. Ils ont l’embarra du choix. Et quand leur défense est au rendez-vous, il n’y a rien à faire.

Pauvre LeBron James

Cette action à elle seule résume parfaitement la situation pour les Cavaliers.

via GIPHY

LeBron James passe Durant sur un dribble renversé, attire l’aide défensive, ressort la balle sur Jeff Green, qui lit bien le mouvement de Jordan Bell et décale pour un tir ouvert de J.R. Smith à trois points. CLANG. Rebond de Nance Jr. qui rate lui aussi son tir. Heureusement, l’arbitre siffle la faute. Mais le joueur ratera les deux lancers francs à suivre. La vie est trop injuste. Au total, les Cavaliers terminent avec 8/32 à trois points sur les passes de LeBron James selon ESPN Stats & Info. Dont 5/16 sur des tentatives ouvertes. LeBron doit se sentir tellement seul parfois.

Ah, au fait, LeBron James vient de passer la légende Kareem Abdul-Jabbar en points inscrits en finale NBA. Il pointe désormais à la seconde place, derrière Jerry «The Logo» West.

Les Cavaliers peuvent-ils s’imposer à domicile ?

LeBron James n’a pas encore perdu tout espoir. Dès mercredi, les Cavaliers entament une série de deux matches à domicile. Et selon NBA.com, Cleveland joue beaucoup mieux à domicile qu’à l’extérieur (quelle nouvelle !), notamment au niveau de l’adresse (voir les stats ici). Portés par leurs supporters, peut-être que les coéquipiers de LeBron James parviendront enfin à mettre les tirs ouverts, et à s’imposer au moins une fois face aux Warriors. Qui sait. Sinon, les Cavaliers peuvent toujours faire appel à Air Bud pour venir prêter patte forte à LeBron James.

Mais on n’est pas sûr que tout ça soit légal.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles