Serbie : un coiffeur dessine Messi et Ronaldo sur les crânes

Le coiffeur serbe Mario Hvala dessine Messi sur l'arrière du crâne d'un client à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018  [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP] Le coiffeur serbe Mario Hvala dessine Messi sur l'arrière du crâne d'un client à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]

Un coiffeur serbe propose à ses clients de leur dessiner aux ciseaux, à l'arrière du crâne, les portraits des superstars du football Leo Messi et Cristiano Ronaldo, à l'occasion du Mondial en Russie.

Cela fait neuf ans que Mario Hvala laisse libre cours à sa créativité depuis qu'il a sculpté aux ciseaux une tarentule sur le crâne d'un client à qui il avait au préalable annoncé : «Faisons quelque chose de différent».

Le coiffeur serbe Mario Hvala dessine Messi sur l'arrière du crâne d'un client à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]

Le coiffeur serbe Mario Hvala dessine Messi sur l'arrière du crâne d'un client à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]

A l'occasion du Mondial en Russie, il propose dans son salon de Novi Sad (nord), à des dingues de foot de faire la même chose avec les deux superstars mondiales du foot, l'Argentin Leo Messi et le Portugais, Cristiano Ronaldo.

«Les portraits sont ce qu'il y a de plus compliqué dans le 'tatouage capillaire', cela dure entre 5 et 7 heures», dit Mario Hvala, 35 ans.

Un supporteur avec un tatouage capillaire à l'effigie de Leo Messi à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]
Un supporteur avec un tatouage capillaire à l'effigie de Leo Messi à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]

«Je suis convaincu que les clients seront ravis. Lorsque j'ai fait Ronaldo, les gens étaient très contents, j'ai reçu de nombreuses critiques positives», poursuit-il.

Cela lui prend près de sept heures pour achever son oeuvre qui, une fois le client dans la rue, suscite souvent les regards étonnés des passants ou les demandes de photographies.

Un supporteur avec un tatouage capillaire à l'effigie de Messi à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]
Un supporteur avec un tatouage capillaire à l'effigie de Messi à Novi Sad, en Serbie, le 10 juin 2018 [VLADIMIR ZIVOJINOVIC / AFP]

Mario Hvala ne veut pas donner le montant de ces coupes originales, assurant qu'en ce qui concerne Sreten Pantic, 35 ans, qui a choisi Ronaldo, et Aleksa Maricevic, 27 ans, plus fan de Messi, c'était gratuit, à but promotionnel.

«C'est la deuxième fois que je me fais un tatouage capillaire. La première, c'était le président russe Vladimir Poutine», dit Aleksa Maricevic.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles