La déroute de l’Allemagne

L'Allemagne, tenante du titre, est éliminée de la Coupe du monde 2018.[Jewel SAMAD / AFP]

La malédiction se poursuit. Comme en 2002, 2010 et 2014, le champion du monde en titre a été éliminé dès la phase de groupes.

En s’inclinant face à la Corée du Sud (2-0), ce mercredi, l’Allemagne a tristement imité la France, l’Italie et l’Espagne, et a donc quitté prématurément la Coupe du monde et le sol russe.

Incapables de trouver la faille contre de valeureux sud-coréens à Kazan, les hommes de Joachim Low ont complètement craqué en fin de rencontre voyant la formation asiatique inscrire deux buts par Kim (90e+3) et Son (90e+6).

Les Allemands, que beaucoup voyaient réaliser un doublé, notamment après leur victoire en Coupe des confédérations l’an dernier, terminent à la dernière place du groupe F et laisse la Suède et le Mexique se qualifier pour les huitièmes de finale.

La faillite de Joachim Low ?

Mais comment pouvait-il en être autrement après une phase de groupe très poussive de la Mannschaft ? Dès leur entrée en lice, les coéquipiers de Toni Kroos ont été surpris par le Mexique (1-0). Et s’ils ont cru remonter la pente en battant la Suède (2-1), les Allemands ont donc vite replongé face aux Sud-coréens.

Un échec cuisant pour une équipe qui a pourtant toujours bien figurée ces dernières années dans les grandes compétitions sous la houlette de Joachim Löw. Mais cette fois-ci, le sélectionneur, qui s’était notamment privé de Leroy Sané à la surprise générale, n’est pas parvenu à sublimer sa formation. 

Reste à savoir si le patron de la Mannschaft restera en poste ou si un changement sera effectué après ce retentissant tremblement de terre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles