Attention au Brésil, par Pierre Ménès

Le Brésil de Neymar monte en puissance dans cette Coupe du monde. Le Brésil de Neymar monte en puissance dans cette Coupe du monde.[Orange Creek / Icon Sport]

Je dois l’avouer humblement : j’aime le Brésil. Comme tous les gens qui aiment le football, en fait. Avant le début de cette Coupe du monde, j’en ai même fait mon favori pour la victoire finale. Et ce n’est pas ce premier tour qui va me faire changer d’avis.

Sans être forcément spectaculaires, les hommes de Tite ont parfaitement géré cette phase de groupes, terminée à la première place. Finalement, on pourra simplement leur reprocher une étourderie sur coup de pied arrêté contre la Suisse lors du premier match (1-1). Pour le reste, on a vu une équipe du Brésil intelligente, très solide défensivement autour d’un Thiago Silva rayonnant.

Une Seleçao qui ne se jette pas à l’attaque, comme on a pu le voir auparavant. Mais les Auriverde sont encore très perfectibles en attaque, où Gabriel Jesus est tout de même assez décevant. Mais, pour le reste, la montée en puissance est claire. Et puis, il y a Neymar, qui s’est fait détruire sur ses deux premiers matchs, à juste titre il faut bien le reconnaître.

Mais lors de la victoire contre la Serbie (2-0), on a vu un Neymar infiniment mieux sur le plan physique, assez collectif et à l’attitude impeccable. Il doit juste progresser dans la finition. Maintenant, les Brésiliens vont jouer, lundi, face au Mexique en huitième de finale, pour un match qui fait saliver. Ce n’est pas si souvent depuis le début de la compétition. En tout cas, le Brésil favori ? Moi j’y crois. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles