Plus qu'une marche, par Pierre Ménès

Les Bleus vont disputer la troisième finale de Coupe du monde de l'histoire du football français.[Odd ANDERSEN / AFP]

La France est en finale de la Coupe du monde pour la troisième fois de son histoire. Les Bleus ont gagné leur ticket pour Moscou et le stade Loujniki après avoir parfaitement éteint et maîtrisé leurs voisins belges, qui ont vu leur parcours stoppé en demi-finale (1-0).

Cette victoire est en grande partie au crédit de Didier Deschamps. Le sélectionneur tricolore a très bien joué le coup en laissant la possession du ballon aux Belges. Car ils n’ont jamais su trop quoi en faire, sauf peut-être Eden Hazard qui s’est démené sur son côté gauche.

Mais cette domination des Diables rouges est finalement restée stérile tout au long des 90 minutes, même si, il ne faut pas l’oublier, Hugo Lloris a sorti quelques parades de très grande qualité.

Mais à l’image de son gardien et capitaine, l’équipe de France a été extrêmement solide tout au long de la rencontre. Et elle a fini par marquer une nouvelle fois sur un coup de pied arrêté. Ce qui est une récurrence dans cette Coupe du monde.

Il faut dire ce qui est, la France est une équipe défensive, qui manie parfaitement l’art du contre. Il n’y a pas de prime au jeu. Il y a une prime au résultat, et au réalisme. C’est une équipe qui ressemble à son entraîneur, à qui revient le mérite de cette finale de Coupe du monde deux ans après la finale de l’Euro.

Sur le plan individuel, plusieurs joueurs ont évolué à un très haut niveau sur la pelouse du stade de Saint-Pétersbourg. Comme précédemment évoqué, Lloris a encore réalisé un match fantastique. Tout comme Raphaël Varane, qui s’est imposé comme le véritable patron de cette défense tricolore. Blaise Matuidi et Kylian Mbappé ont également été à la hauteur d’une demi-finale de Coupe du monde. Et on pourrait encore en citer d’autres …

Avant le début de ce Mondial, j’imaginais difficilement ces Bleus aller jusqu’en finale, car je m’attendais à ce qu’ils se fassent sortir par le Brésil. À partir du moment où la Seleçao a été éliminée par les Belges, ils avaient toutes leurs chances et ils ont parfaitement su saisir cette opportunité de se créer un chemin vers la finale. On ne peut donc que se réjouir de ce succès.

Mais maintenant, on attend le Graal, peu importe qui de l’Angleterre ou de la Croatie les Bleus vont affronter dimanche. Et que l’équipe de France gravisse la dernière marche pour aller décrocher cette deuxième étoile.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles