Matuidi regrette la brève célébration des Bleus : «Je comprends la frustration de nos supporters»

«Nous, on aurait voulu passer toute la nuit avec eux, c’était tellement beau», a confié Blaise Matuidi. [Lionel BONAVENTURE / AFP]

Frustrés et déçus suite au passage éclair du bus des Bleus sur les Champs-Elysées, au lendemain de leur sacre de Champions du monde de la Coupe du monde, les supporters n’ont pas caché leur amertume. Des regrets partagés par Blaise Matuidi, qui aurait lui aussi aimé savourer davantage cette victoire avec les Français.

«Partager notre bonheur avec le peuple français sur les Champs-Elysées a été une expérience vraiment extraordinaire. C’est passé trop vite, mais ces quelques minutes furent les plus intenses de toute notre aventure», a assuré le milieu de terrain dans un entretien accordé ce mercredi au Parisien.

«On aurait voulu passer toute la nuit avec eux»

«Après, je comprends la frustration de nos supporters qui nous ont attendus pendant des heures pour nous voir passer rapidement devant eux», a confié le joueur, laissant entendre que les joueurs auraient aimé communier plus longuement avec la foule en délire. La descente du bus avait en effet duré une douzaine de minutes seulement, laissant les supporters perplexes et très déçus.

«Nous, on aurait voulu passer toute la nuit avec eux, c’était tellement beau», assure-t-il. «Mais c’était pour des raisons de sécurité, pas pour autre chose»¸ précise-t-il.

Olivier Giroud avait lui aussi regretté ce moment trop rapide : «C’est passé vite quand même. Je pense que c’était pour des raisons de sécurité, on ne pouvait pas faire comme il y a 20 ans quand les gens tapaient sur le bus et pouvaient limite monter dedans. Là les gens étaient à distance, mais on a vraiment senti la ferveur, l’engouement et l’euphorie autour de cette coupe», avait-il confié à BFM TV.

Selon des informations du Figaro, c'est l'Elysée et la préfecture de police qui auraient décidé de raccourcir les retrouvailles des Bleus avec leurs supporters, alors que la descente de l'avenue devait au départ durer une heure.

Le retard pris lors du voyage pourrait avoir poussé l'Elysée à demander à ce que les Bleus rejoignent la réception assez tôt, notamment avant le début des journaux de 20h. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles