L'Elysée dément avoir demandé d'accélérer la descente des Champs-Elysées

Le passage de l'équipe de France sur les Champs-Elysées n'aura finalement duré qu'une bonne dizaine de minutes. Ce, alors que la plupart des supporters avaient attendu plusieurs heures pour apercevoir les champions du monde.

Pointé du doigt, l'Elysée a formellement démenti mercredi avoir demandé que la descente des Champs-Elysées par les Bleus soit accélérée, dénonçant une «vaine polémique» après les accusations d'accaparement des Bleus portées par certains députés et supporters.

Pourtant, le Figaro avait affirmé mardi que c'est l'Elysée et la préfecture de police qui avaient décidé d'écourter la descente, alors qu'elle devait au départ durer une heure. Des raisons de sécurité auraient été avancées. Le retard pris lors du voyage pourrait également avoir poussé l'Elysée à demander à ce que les Bleus rejoignent la réception assez tôt, notamment avant le début des journaux de 20h. 

«Il faut être très clair : à partir du moment où un certain nombre de festivités ont été envisagées, l'équipe de France, son staff, ses joueurs, on n'a plus rien dirigé. Il y a eu différentes éventualités qui ont été évoquées, on a su assez vite que le président Macron voulait recevoir l'équipe, à quelle heure, on ne savait pas. Différents plans ont été établis : est-ce qu'on va aux Champs-Elysées directement de Roissy ? Est-ce qu'on a le temps de faire la descente des Champs-Elysées puis l'Elysée ?», s'était défendu mardi matin sur France Info le chef de presse des Bleus Philippe Tournon.

Sur les réseaux sociaux, ils ont été nombreux à faire part de leur déception. 



Content d'attendre en plein soleil Le prolo? #FRA⁠ ⁠ #CM2018⁠ ⁠ #WorldCup⁠ ⁠ #ChampionsDuMonde #ChampionsDuMonde

 

— pat-le-nerveux (@Patracklamatrak) 16 juillet 2018

Des milliers de supporters attendaient ensuite l'apparition des Bleus au palace du Crillon dans la soirée, ils ont vu leurs espoirs douchés. Exaspérés par l'attente et déçus, des fans ont laissé éclater leur colère. Parmi eux, certains ont jeté des bouteilles sur les forces de l'ordre présentes, qui ont ensuite fait évacuer la place de la Concorde. «Notre venue au palace du Crillon n'a jamais été programmée de notre part», a dit Philippe Tournon.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles