Richard Gasquet forfait pour la finale de la Coupe Davis

Le Biterrois ne sera pas présent pour la finale face à la Croatie.[Icon Sport]

Coup dur pour les Bleus. A dix jours de la finale de Coupe Davis (23-25 novembre), Richard Gasquet a été contraint, ce lundi, de déclarer forfait pour affronter la Croatie sur la terre battue de Lille, alors que la bande à Yannick Noah a pris la direction de Marcq-en-Barœul pour un stage de préparation.

La défection du meilleur tricolore au classement ATP (26e) ne pouvait pas plus mal tomber au crépuscule d’une saison cauchemardesque pour le tennis masculin français. «Extrêmement déçu de devoir annoncer mon forfait pour la finale. À fond avec mes coéquipiers pour aller chercher une nouvelle victoire», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le sélectionneur, qui doit communiquer sa liste définitive dans la journée de mardi, se retrouve dans l’obligation de modifier ses plans pour les simples et devra composer avec Lucas Pouille, en panne sèche de résultats, Jo-Wilfried Tsonga, tout juste de retour sur le circuit après de longs mois d’absence, et Jérémy Chardy, au maigre vécu en Coupe Davis. A moins qu’il ne décide de faire appel à un remplaçant.

Du côté du double, qui devrait être composé de Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut actuellement au Masters de Londres, l'inquiétude est venu de Mahut. Lors de leur entrée en lice, l'Angevin s’est pris les pieds dans les panneaux publicitaires avant de faire appel au médecin pour se faire bander la cheville gauche et manipuler le bas du dos. Revenu sur le court une dizaine de minutes plus tard en boitillant, il a pu finir la partie sans pouvoir empêcher la défaite face à l’Autrichien Oliver Marach et le Croate Mate Pavic (6-4, 7-6).

Mais, à priori, plus de peur que de mal. «C’est douloureux, mais la bonne nouvelle, c’est que je crois qu’il n'y a rien de cassé», a tenu à rassurer Mahut avant d’ajouter. «Il faut attendre 24 heures pour voir comment je me sens, mais je pense que mercredi, ça ira. (...) Je serai sur le court mercredi.» De quoi quelque peu rassurer Yannick Noah.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles