Route du Rhum 2018 : l'expérience a fini par triompher

Francis Joyon, 62 ans, a battu François Gabart, 35 ans.[LOIC VENANCE / AFP]

Qui l’eût cru ? Alors que cette 11e édition de la Route du Rhum devait être l’avènement des Ultimes nouvelle génération, c’est finalement un «ancien», Francis Joyon, qui a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur à Pointe-à-Pitre, lundi à l’aube, au terme d’un final haletant.

Le sexagénaire (62 ans) s’est imposé pour sept petites minutes, et ce, à la barre d’un bateau vieux de 12 ans, s’offrant même le luxe d’établir un nouveau record (en 7 jours 14 heures et 21 minutes).

Une performance impressionnante pour ce marin d’un autre âge qui a devancé les fameuses «Formule 1» des mers, qui ont connu bien des déboires. Tour à tour, Sébastien Josse, Thomas Coville et Armel Le Cléac’h ont connu avaries et chavirage. Même François Gabart est arrivé en Guadeloupe avec un bateau privé d’importants appendices. 

Un habitué 

Joyon, lui, avait pris le départ avec son maxi-trimaran Idec Sport, qui avait remporté les deux dernières éditions (en 2010 avec Franck Cammas et en 2014 avec Loïck Peyron). «C’est un bateau qui a résisté à tout et qui arrive en bon état», s’est réjoui ce compétiteur redoutable qui ne compte pas passer dans la catégorie «nouvelle génération». «Construire un bateau neuf, c’est aussi avoir une empreinte carbone très lourde, a-t-il souligné. Là, on utilise quelque chose d’existant, on le fait vivre et durer, ça correspond bien à ma philosophie.»

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’Eurélien de naissance réalise une telle prouesse. En 2004, il avait battu le record du monde avec un bateau qui avait 22 ans. Comme quoi, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles