PSG-Liverpool, 5e journée de la Ligue des champions : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

Presnel Kimpembe et les Parisiens s’étaient inclinés au match aller à Anfield. Presnel Kimpembe et les Parisiens s’étaient inclinés au match aller à Anfield.[Icon Sport]

Seulement troisième de son groupe, le PSG est en danger et n’a pas le droit à l’erreur, ce mercredi 28 novembre, lors de la réception de Liverpool pour la 5e journée de la Ligue des champions. La rencontre est à suivre en direct et en intégralité à partir de 21h sur RMC Sport 1.

Le PSG vit un début de saison de tous les paradoxes. Dans l’hexagone, il connait le meilleur démarrage de son histoire en Ligue 1 avec un carton plein de 14 victoires en autant de rencontres. Sur la scène européenne, c’est une toute autre histoire. Tombé dans un groupe relevé, le club de la capitale, même s’il a toujours son destin entre les mains, voit planer l’ombre d’une élimination dès la phase de poules de la Ligue des champions pour la première fois depuis l’arrivée des Qataris en 2011 après n’avoir récolté que cinq points en quatre journées. Ce scénario catastrophe pourrait devenir réalité en cas de défaite lors de la venue des Reds au Parc des Princes et que dans le même temps Naples vient à bout de l’Etoile Rouge de Belgrade.

«C’est un match décisif avec beaucoup de pression. On peut sentir cette pression, mais on aime ce défi. Le grand défi est de jouer comme une équipe, être ensemble, parce que Liverpool est très fort dans cet aspect-là», a confié Thomas Tuchel, qui a mis le doigt sur l’un des reproches fait à son équipe, avec l’incapacité de se transcender dans les grands rendez-vous et de battre les cadors européens. La défaite à l’aller à Anfield en a été la parfaite illustration (3-2), comme les deux matchs nuls face à Naples (2-2, 1-1). «Il faut absolument augmenter son niveau de jeu, son investissement mental et spirituel en Ligue des champions. En jouant de manière individuelle et tranquille, on ne gagne rien», a déclaré Dani Alves, de retour le week-end dernier contre Toulouse, après six mois d’absence.

Le défenseur brésilien pointe également «un problème d’investissement». «En Ligue 1, on peut continuer à gagner en jouant de manière plus ou moins bonne. Mais en Ligue des champions, on doit se battre comme des animaux», a-t-il ajouté. Et le sort de Paris dépendra en partie de la présence de Kylian Mbappé, blessé à l’épaule, et de Neymar, touché aux adducteurs droits avec le Brésil et dont la présence est plus incertaine que celle de l’attaquant tricolore.

Même si sa participation à ce choc capital ne fait aucun doute pour son compatriote Dani Alves. «Il connaît l’importance du match et son importance dans l’équipe. Parce que quand il est sur le terrain, c’est autre chose… Avec lui, on a la sensation que tout peut arriver, a indiqué l’ancien barcelonais. Et je le connais assez pour dire que s’il doit jouer en se sacrifiant, il va le faire. Ce n’est pas le genre de joueur qui s’économise. Il ne se cache pas, il sait aller à la bagarre.» A lui et ses coéquipiers de faire en sorte de ne pas sortir K-O de ce combat.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles