Les 10 événements sportifs de l’année 2019

L'équipe de France féminine de football espère imiter son homologue masculin lors de la Coupe du monde à l'été 2019, qui aura lieu dans l'Hexagone. [JEAN-PIERRE CLATOT / AFP]

Du Mondial de handball masculin en janvier à la Coupe du monde de rugby entre septembre et novembre, en passant par la Coupe du monde de football féminin durant l'été, l'année 2019 promet d'être riche en émotions pour les fans de sport.

Mondial de handball hommes (10-27 janvier)

Le retour des «Experts». Au tout début de l'année, l'équipe de France masculine de handball, sextuple championne du monde, remettra son titre en jeu, acquis en 2017 à Paris à l'AccorHotels Arena, lors du Mondial 2019 co-organisé par l'Allemagne et le Danemark. Tous les matchs de la compétition seront diffusés sur la chaîne beIN Sports. Le groupe TF1 aura droit, de son côté, à trois rencontres des Bleus en phases de poules, ainsi que leur demi-finale et leur finale éventuelles.

Dans le groupe A, les hommes de Didier Dinart affronteront le Brésil le 11 janvier, puis la Serbie (le 12), la Corée unifiée (le 14), l'Allemagne (le 15) et enfin la Russie (le 17). Pour se qualifier pour le tour principal, ils devront terminer dans les trois premiers de leur poule. Puis, pour atteindre le dernier carré, ils devront finir premiers ou deuxièmes de leur groupe. Le top 4 se réunira à Hambourg pour les demi-finales et la finale.

Les Experts vont sans doute devoir compter sans le joueur du PSG Nikola Karabatic, élu trois fois meilleur handballeur du monde (en 2007, 2014 et 2016), opéré en octobre du gros orteil du pied gauche. Un coup dur pour les Bleus, comme le confirme son frère, Luka Karabatic, joueur de l'équipe de France et du PSG. «Sans Niko, c’est particulier. C’est la première fois dans une grande compétition, donc on va tous devoir donner un peu plus, être impliqué à 100 % pour pallier son absence», a-t-il confié à l'AFP.

Nouvelle Coupe Davis de tennis (1-2 février et 18-24 novembre)

Une compétition new-look. A partir de 2019, la Coupe Davis de tennis n'aura plus rien à avoir avec ce qu'elle était jusque-là. Finies les équipes nationales qui s'affrontent durant quatre week-ends répartis tout au long de l’année, le nouveau tournoi ne se disputera plus que sur deux semaines.

La première phase, qui se tiendra sur deux jours en février, ressemblera à l'ancienne formule, avec douze rencontres qualificatives opposant 24 nations. Les douze vainqueurs rejoindront les six équipes déjà qualifiées (les quatre demi-finalistes de l'édition précédente et deux invités) pour une phase finale en novembre à Madrid. Les pays seront réparties dans six poules de trois équipes. Les premiers des groupes plus les deux meilleurs deuxièmes seront qualifiés pour les quarts de finale. Puis s'ouvrira un tableau à élimination directe jusqu'à la finale. Toutes les rencontres de cette seconde phase en Espagne se disputeront au meilleur des trois matchs (deux simples et un double), contre cinq dans l'ancienne version de la Coupe Davis, et au meilleur des trois sets (contre cinq auparavant).

L'équipe de France, qui sera dirigée par le nouveau capitaine Sébastien Grosjean, est déjà qualifiée pour la phase finale, grâce à sa qualification en finale de la Coupe Davis en 2018 (perdue face à la Croatie). Mais, avec ce nouveau format, elle risque de souffrir. En effet, avec une dotation de 20 millions de dollars (17 millions d'euros), la nouvelle formule devrait attirer davantage de stars que l'ancienne : Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal... Sachant que le meilleur Français au classement ATP est Richard Gasquet, 26e, les lendemains des Bleus paraissent assez sombres.

Coupe du monde féminine de football (7 juin-7 juillet)

En plein essor, le football féminin va bénéficier d'une visibilité inédite cet été, grâce à l'organisation en France de la Coupe du monde. D'autant plus que l'équipe de France fait partie des favorites. Mais pour aller au bout, les filles de la sélectionneuse Corinne Diacre devront tout d'abord sortir d'un groupe à leur portée, composé de la Corée du Sud (que les Bleues affronteront le 7 juin à Paris), la Norvège (le 12 juin à Nice) et le Nigeria (le 17 juin à Rennes).

Puis, pour imiter leurs confrères masculins, champions du monde en Russie en juillet 2018, Wendie Renard, Amandine Henry et consorts devront faire mieux que les Etats-Unis (champions du monde en titre, que la France pourrait retrouver dès les quarts de finale), l'Allemagne, le Canada, ou encore l'Angleterre, qui font figure d'épouvantails dans ce tournoi.

La fédération internationale de football, la FIFA, espère rassembler pour la première fois plus d'un milliard de téléspectateurs dans le monde pour cet événement. En France, les 52 rencontres de la compétition seront diffusées sur Canal +. Le groupe TF1 proposera de son côté les 25 plus grosses affiches, dont tous les matchs des Bleues.

Coupe d'Afrique des Nations de football (15 juin-13 juillet)

Double première pour cette Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football 2019 : elle réunira les 24 meilleures équipes du continent (contre 16 habituellement) et se tiendra en été (contre janvier-février pour les éditions précédentes).

La compétition devrait se dérouler dans un drôle de contexte. En effet, le Cameroun s'est vu retirer l'organisation du tournoi par la Confédération africaine de football (CAF) le 30 novembre, à sept mois du début de la CAN, en raison de retards dans l’avancée des travaux d’infrastructures et d’une situation fragile sur le plan sécuritaire. Le nouveau pays-hôte sera connu le 9 janvier. Cela se jouera entre l'Egypte et l'Afrique du Sud, les deux seuls candidats en lice.

Sur le terrain, cette compétition sera à marquer d'une pierre blanche pour Madagascar et la Mauritanie, puisque ces deux pays disputeront la toute première CAN de leur histoire. Le Cameroun s'avancera en favori, après sa victoire en 2017, tout comme l'Egypte, finaliste il y a deux ans et sept CAN à son palmarès. Mais attention également au Nigeria, au Maroc ou encore à la Tunisie.

Tour de france (6-28 juillet)

Comme souvent ces dernières années, le Tour de France partira en 2019 de l'étranger, plus précisément de Bruxelles, la capitale de la Belgique. Une façon de rendre hommage à la légende belge Eddy Merckx, cinquante ans après la première de ses cinq victoires dans le Tour. Un autre anniversaire sera fêté lors de cette Grande Boucle : le centenaire du Maillot Jaune. Il a été en effet porté pour la première fois lors du Tour 1919, par le Français Eugène Christophe.

Ce Tour fera la part belle à la montagne, en passant par quatre des cinq massifs montagneux français : les Vosges, le Massif Central, les Pyrénées et les Alpes. Plusieurs grands cols mythiques seront gravis par les coureurs : Tourmalet, Peyresourde, Galibier, Izoard, ainsi que l'Iseran et ses 2 770 mètres, qui sera le toit de ce Tour.

Du côté de la course, les Français Romain Bardet (2e en 2016 et 3e en 2017) et Thibaut Pinot (3e en 2014) voudront briller, eux qui vont justement faire l'impasse sur le Tour d'Italie pour se concentrer exclusivement sur la Grande Boucle. Mais il faudra pour cela battre les deux Britanniques de l'équipe Sky, Geraint Thomas et Christopher Froome, 1er et 3e du Tour 2018, mais aussi le Néerlandais Tom Dumoulin, 2e l'an dernier, ou encore l'Italien Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour en 2014.

Coupe du monde de basket-ball hommes (31 août-15 septembre)

La 18e Coupe du monde de basket aura lieu en 2019 en Chine, pays de l'ancien basketteur star Yao Ming. Désormais privée de Tony Parker et de Boris Diaw (qui ont pris leur retraite internationale respectivement en août 2016 et septembre 2018), l'équipe de France voudra sans doute faire aussi bien que lors de la dernière édition en 2014. Elle avait terminée à la troisième place, leur meilleur résultat dans la compétition.

Par ailleurs, cette Coupe du monde sera pour la première fois qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. S'ils veulent valider leur billet directement pour le Japon, les hommes de Vincent Collet devront ainsi faire partie des deux meilleures nations européennes.

Euro masculin de volley-ball (13-29 septembre)

Après la Coupe du monde féminine de football, la France sera l'hôte d'un autre grand événement sportif en 2019 : l'Euro masculin de volley-ball. La Belgique, les Pays-Bas et la Slovénie seront les trois autres nations à co-organiser la compétition. Les quatre pays, qualifiés d'office, accueilleront chacun une poule de six (dont sa sélection nationale), ainsi qu'un 8e de finale et un quart. L'une des deux demi-finales se disputera en Slovénie, alors que la seconde demie, le match pour la 3e place et la finale se dérouleront en France.

Même s'ils restent sur deux échecs (une élimination en barrages lors de l’Euro 2017, puis une sortie au deuxième tour du dernier Mondial, en septembre 2018), les Bleus, emmenés par le fantasque Earvin Ngapeth, arriveront avec des ambitions. Ils se souviennent en effet qu'ils ont été finalistes de la Ligue mondiale en 2018 (défaite face à la Russie), après une victoire dans cette même compétition en 2017 face au Brésil.

Coupe du monde de rugby hommes (20 septembre-2 novembre)

Pour la première fois de l'histoire, la Coupe du monde de rugby aura lieu en Asie, plus particulièrement au Japon. Elle mettra aux prises les vingt meilleurs nations mondiales de l'ovalie, dont bien entendu la France. 

Pas de chance pour les Bleus de Jacques Brunel, en grande difficulté ces derniers mois (8 défaites en 11 rencontres en 2018, quatrième du tournoi des Six Nations), ils sont tombés dans le «groupe de la mort», avec l'Angleterre (quatrième nation mondiale) et l'Argentine (demi-finaliste de la Coupe du monde en 2015), mais aussi les Etats-Unis et les Tonga.

Les grands favoris de la compétition seront comme d'habitude la Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre, même s'ils ont montré quelques faiblesses en 2018, en perdant notamment chez eux face à l'Afrique du Sud (qu'ils rencontreront en phase de poules) en septembre (36-34), puis en Irlande en novembre (16-9), leur première défaite lors d'une tournée européenne depuis 2002.

Championnats du monde d'athlétisme (27 septembre-6 octobre)

Wayde van Niekerk, Allyson Felix, Justin Gatlin... Toutes les stars de l'athlétisme mondial se donneront rendez-vous en 2019 à Doha, au Qatar, pour les mondiaux. L'occasion pour les Français de voir notamment à l'oeuvre Kevin Mayer, nouveau recordman du monde du décathlon.

Plusieurs nouveautés feront leur apparition lors de ces championnats du monde. Une nouvelle épreuve sera au programme : un relais 4x400 mètres mixte. En raison des températures caniculaires au Qatar, le départ du marathon sera donné à minuit, et celui de la marche à 23h30. Enfin, les épreuves combinées, décathlon (hommes) et heptathlon (femmes) seront disputées en même temps sur deux jours.

Mondial de handball femmes (30 novembre-15 décembre)

Après leur triomphe lors de l'Euro, qui s'est déroulé dans l'Hexagone du 29 novembre au 16 décembre 2018, pas de répit pour l'équipe de France féminine de handball. Siraba Dembélé et ses coéquipières vont remettre le couvert quasiment un an plus tard jour pour jour, lors du Mondial au Japon.

Les Bleues du sélectionneur Olivier Krumbholz défendront leur titre, remporté en 2017 en Allemagne, avec un nouveau statut : celui d'équipe à abattre, championne du monde et d'Europe en titre. Cet Euro servira également de répétition générale avant les Jeux Olympiques de Tokyo, qui auront lieu sept mois plus tard. Un tournoi auquel cette équipe de France tient énormément, puisque le titre olympique est le seul qui manque à son palmarès.

À suivre aussi

Boris Johnson (à gauche), Ursula von der Leyen (au centre) et Benjamin Netanyahou (à droite) feront l'actualité à la rentrée.
agenda Les 10 grands événements internationaux de la rentrée
Brexit, Coupe du monde de rugby masculine, sortie de Star Wars IX... Cette rentrée sera riches en événements.
agenda Politique, sport, culture... Les grands rendez-vous de la rentrée
agenda Les 10 événements de 2019

Ailleurs sur le web

Derniers articles