Politique, sport, culture... Les grands rendez-vous de la rentrée

Brexit, Coupe du monde de rugby masculine, sortie de Star Wars IX... Cette rentrée sera riches en événements. Brexit, Coupe du monde de rugby masculine, sortie de Star Wars IX... Cette rentrée sera riches en événements. [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP, Glyn KIRK / AFP et Capture d'écran YouTube]

De la Coupe du monde de rugby masculine à l'exposition sur Léonard de Vinci au Louvre en passant par le débat sur la loi bioéthique à l'Assemblée, la rentrée 2019 va être marquée par une multitude d'événements politiques, sportifs et culturels.

Grenelle des violences conjugales (3 septembre-25 novembre)

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, a annoncé début juillet que le gouvernement lancerait un «Grenelle des violences conjugales» le 3 septembre prochain. Un processus qui se conclura le 25 novembre, pour la Journée contre les violences envers les femmes.

Cette vaste concertation, qui «réunira les ministres concernés, acteurs de terrain, services publics, associations, familles de victimes» selon Marlène Schiappa, a pour objectif de trouver des «mesures encore plus efficaces» pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales. Le but étant notamment de faire baisser le nombre de féminicides, au nombre de 97 depuis le début de l'année selon le décompte effectué par le collectif «Féminicides par compagnon ou ex».

Coupe du monde de rugby masculine (20 septembre-2 novembre)

Pour la première fois de l'histoire de la Coupe du monde de rugby masculine (dont la première édition s'est déroulée en 1987), la compétition se déroulera en Asie, plus précisément au Japon. La France, en difficulté depuis plusieurs années (huitième nation mondiale), n'a pas eu de chance au tirage au sort, puisqu'elle est tombée dans le «groupe de la mort», avec l'Angleterre (cinquième nation mondiale et championne du monde en 2003), l'Argentine (demi-finaliste de la Coupe du monde 2015), les Etats-Unis et les Tonga.

Comme c'est le cas à quasiment chaque Coupe du monde, la Nouvelle-Zélande fait figure d'épouvantail, avec ses trois titres mondiaux (1987, 2011 et 2015). Mais les All-Blacks devront tout de même faire attention à des équipes comme le Pays de Galles, l'Irlande, l'Angleterre ou l'Afrique du Sud, qui pourraient menacer leur hégémonie.

Débat sur La loi bioéthique à l'Assemblée nationale (à partir du 24 septembre)

Présenté en Conseil des ministres le 24 juillet dernier, le projet de loi bioéthique, première grande réforme sociétale du quinquennat d'Emmanuel Macron, arrivera à l'Assemblée nationale le 24 septembre. Le mesure phare de ce texte, qui comprend 32 articles, est l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, célibataires et couples de lesbiennes, alors que celle-ci est pour l'instant réservée aux couples hétérosexuels souffrant d’infertilité.

Un sujet éminemment sensible, qui annonce des débats houleux entre députés. Ils pourraient rappeler les discussions enflammées au sujet du mariage pour tous en 2013. D'autant plus que La Manif pour Tous, qui avait rassemblé à l'époque des milliers de personnes dans les rues pour s'opposer au texte, compte revenir sur le devant de la scène et empêcher le vote du projet de loi.

Championnats du monde d'athlétisme (27 septembre-6 octobre)

Alors qu'ils avaient pour habitude de se dérouler au mois d'août, les championnats du monde d'athlétisme auront lieu cette année du 27 septembre au 6 octobre. En effet, la ville-hôte, Doha, au Qatar, a pris cette décision pour limiter les effets de la chaleur, étouffante au mois d'août.

Chez les Français, le décathlonien Kevin Mayer, champion du monde en titre et recordman du monde, est très attendu, tout comme les autres champions en titre Pierre-Ambroise Bosse (800m) et Yohann Diniz (50 km marche). C'est aussi le cas de Renaud Lavillenie. Le titre mondial est en effet le seul qui manque au recordman du monde du saut à la perche.

Du côté des stars internationales, il faudra particulièrement suivre le prodige américain Noah Lyles sur 200m, le Qatarien Mutaz Barshim à la hauteur - qui concourra à domicile -, ou encore les Jamaïcaines Shelly-Ann Fraser-Pryce et Elaine Thompson sur le 100m et le 200m. Blessé, le recordman du monde du 400m, le Sud-Africain Wayde van Niekerk, espère toujours pouvoir défendre son titre à Doha.

Exposition Léonard de Vinci au Louvre (24 octobre-24 février 2020)

Pour célébrer comme il se doit les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, le musée du Louvre à Paris accueillera à partir du 24 octobre, et jusqu'au 24 février 2020, une exposition exceptionnelle consacrée au grand peintre italien de la Renaissance. Autour de sa collection de cinq tableaux - dont la célébrissime Joconde - et de ses 22 dessins, le Louvre rassemblera près de 120 oeuvres (peintures, dessins, manuscrits, sculptures, objets d'art) du maître florentin, issues des plus prestigieuses institutions européennes et américaines.

Anticipant une affluence exceptionnelle, le musée parisien, le plus visité du monde (10,2 millions de visiteurs en 2018), a pris ses dispositions afin d'éviter la cohue. Pour admirer les oeuvres de Léonard de Vinci, il faudra impérativement réserver son billet en ligne, aucun achat de tickets sur place n'étant possible. Le site de réservation dédié ticketlouvre.fr est ouvert depuis le 18 juin.

Brexit (31 octobre)

Il devait avoir lieu le 29 mars, puis le 12 avril. Le Brexit est désormais fixé au 31 octobre. Cette date devrait être la bonne. En effet, le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, élu par les adhérents du Parti conservateur le 23 juillet, a totalement exclu la possibilité d'un nouveau report de la sortie de son pays de l'Union européenne. Lors de son discours de victoire, l'ancien maire de Londres et ex-ministre des Affaires étrangères a promis un Brexit le 31 octobre «sans condition».

Le successeur de Theresa May est donc prêt à un divorce sans accord, et a même accéléré les préparatifs pour un «no deal». Dans ce scénario, que cherchent à éviter Bruxelles et de nombreux députés britanniques, les conséquences économiques et sur les citoyens des deux côtés de la Manche pourraient être rudes : réduction des échanges commerciaux, et donc de la croissance, retards à la frontière franco-britannique à cause du rétablissement des contrôles douaniers, voire pénurie de nourriture et de médicaments au Royaume-Uni.

30 ans de la chute du mur de Berlin (9 novembre)

La fin de l'année sera également marquée par le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Erigé en août 1961 par l'Allemagne de l'Est (RDA) pour stopper les migrations vers l'Allemagne de l'Ouest (RFA), le mur, symbole du partage du monde en deux blocs, est détruit dans la nuit du 9 novembre 1989. Un événement qui ouvre la voie à un réunification de l'Allemagne, et qui annonce l'effondrement du bloc communiste (effectif en 1991 avec la dislocation de l'URSS) et la fin de la Guerre froide.

Ce trentième anniversaire sera commémoré en grande pompe en Allemagne. Si l'on n'en connaît pas encore le détail, de nombreux événements devraient être organisés.

Cop25 au chili (2-13 décembre)

La 25e conférence de l'ONU sur les changements climatiques, communément appelée COP25, aura lieu à Santiago, au Chili, du 2 au 13 décembre, quelques semaines après un autre sommet mondial sur le climat à New York organisé par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres (23 septembre). Comme chaque année, représentants d'Etats, ONG, scientifiques, responsables politiques et industriels se réuniront pour discuter des mesures à prendre pour lutter contre le réchauffement climatique.

L'an dernier, la COP24 à Katowice (Pologne) avait abouti à l'adoption des règles d'application de l'accord de Paris sur le climat de 2015, mais les Etats n'avaient pas réussi à se mettre d'accord sur des objectifs plus ambitieux en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce sera tout le but de la COP25 cette année, organisée au Chili après le désistement du Brésil. En effet, les engagements pris par les Etats dans le cadre de l'accord de Paris sont largement insuffisants, puisqu'ils mettent la planète sur une trajectoire de réchauffement de 3,2 °C d'ici à la fin du siècle, très supérieure à l'objectif de 2 °C, voire 1,5 °C, inscrit dans le texte conclu lors de la COP21.

Star Wars épisode IX (18 décembre)

Sans aucun doute le film le plus attendu de cette fin d'année. Le neuvième épisode de la saga culte Star Wars, intitulé L'Ascension de Skywalker, sortira en France le 18 décembre prochain. Un nouvel opus, réalisé par J.J. Abrams (qui avait également signé la réalisation de Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force), qui marquera la fin de la troisième trilogie de la guerre des étoiles.

L'occasion de retrouver, peut-être une dernière fois, les personnages de Rey (jouée par l'actrice Daisy Ridley), Poe Dameron (Oscar Isaac), Kylo Ren (Adam Driver) ou encore Finn (John Boyega). Deux autres trilogies sont déjà en préparation, dont l'une d'elles a été confiée aux showrunners de la série Game of Thrones, David Benioff et D.B. Weiss.

Présentation de la réforme des retraites en Conseil des ministres (fin de l'année ou début 2020)

Le calendrier est encore flou mais, selon toute vraisemblance, le projet de loi de réforme des retraites devrait être présenté en Conseil des ministres à la fin de l'année ou début 2020. Après 18 mois de concertation, le haut-commissaire en charge de ce dossier, Jean-Paul Delevoye, a remis le 18 juillet dernier son rapport au Premier ministre Edouard Philippe, qui contient ses préconisations sur le futur système de retraites et qui doit inspirer le futur projet de loi.

Dans les grandes lignes, cette réforme, voulue par Emmanuel Macron, consiste à remplacer la plupart des 42 régimes de retraite existants par un «système universel» par points, dans lequel «chaque euro cotisé donnera les mêmes droits à tous». En revanche, le gouvernement n'a pas encore fait son choix entre, d'un côté un accord sur la durée de cotisation, et de l'autre l'instauration d'un «âge d'équilibre» pour toucher sa retraite à taux plein.

Preuve que ce dossier est explosif pour l'exécutif, les syndicats seront reçus par Edouard Philippe à Matignon les 5 et 6 septembre pour discuter de la réforme. Une «concertation citoyenne» sera également lancée cet automne par le gouvernement, présentée par Emmanuel Macron comme «un grand débat». Une grève est quant à elle déjà prévue le 16 septembre à Paris, qui réunira les avocats et les infirmières, ainsi que les pilotes de ligne, hôtesses et stewards. Les syndicats FO et CGT organiseront des manifestations contre la réforme à Paris les 21 et 24 septembre prochains.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles